Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Jean-Pierre

La Viarhôna de Sète à Valence

30 Août 2017, 13:09pm

Publié par Jean-Pierre

Cette année mon épouse avait envie de faire la Viarhôna.

Après étude de la question, nous avons décidé de partir de Sète et de remonter la vallée du Rhône autant que possible, en fonction de notre état physique et bien entendu de la météo. C'est un choix plutôt à contre-courant car il est conseillé de descendre la vallée du Rhône pour avoir le Mistral favorable. J'aime bien ne pas faire les choses comme les autres.

Nous prenons donc le train pour descendre à Sète. Nous avons préféré privilégier le TER pour transporter nos vélos, c'est moins de contraintes que le TGV où il faut les mettre dans des housses. Il faudra juste retirer les sacoches pour pouvoir les pendre car il y a affluence de vélos.

Côté matériel : nous prenons nos VTT, que j'ai équipés de pneumatiques Vittoria "Randonneur", sur lesquels nous mettrons des sacoches. J'ai acheté pour l'occasion un porte bagage et des sacoches en 3 parties de 35l. Mon épouse prendra les sacoches que nous avions utilisées pour "La Loire à vélo" et "Le canal du Midi". Nous avons acheté le guide "La Viarhôna" édité récemment par Paul et Laetitia Moura.

Et, contrairement à notre périple sur le canal du Midi de 2009, nous avons prévu de dormir dans des lits. Terminé le cyclo-camping. Donc nous réserverons des hôtels au fur et à mesure.

En plus, nous n'avons pas prévu de rouler pour rouler mais de prendre le temps de visiter quitte à rester 2 jours de suite à l'hôtel.

Lundi 14 août.

Départ de Bourgoin-Jallieu le matin en TER, direction Lyon Part-Dieu pour prendre un train pour Avignon avec changement pour prendre un train pour Perpignan.

Arrivée à Sète à 15h06.

Direction l'hôtel Ibis, que nous avions réservé pour 2 nuits, en passant par l'Office du Tourisme pour trouver une carte pour nous repérer dans la ville et retrouver la situation de l'hôtel.

De la gare à l'hôtel en passant par l'OT

De la gare à l'hôtel en passant par l'OT

Sète, le port de plaisance
Sète, le port de plaisance

Sète, le port de plaisance

Sète, la mer
Sète, la mer

Sète, la mer

Sète, bien-sûr, c'est le Mont Saint-Clair, que tout cycliste qui passe par là se doit grimper.

Après l'installation, nous allons donc le gravir ........ à pieds.

C'est une forme de repérage. C'est raide. Mon épouse me confirme qu'elle ne le fera pas à vélo. Il faudra que je trouve un créneau.

Le Mont Saint-Clair à pieds

Le Mont Saint-Clair à pieds

Sète et l'Etang de Thau, vues du sommet du Mont Saint-Clair
Sète et l'Etang de Thau, vues du sommet du Mont Saint-Clair
Sète et l'Etang de Thau, vues du sommet du Mont Saint-Clair
Sète et l'Etang de Thau, vues du sommet du Mont Saint-Clair

Sète et l'Etang de Thau, vues du sommet du Mont Saint-Clair

Le soir, resto "produits de la mer", forcément.

Mardi 15 août.

Balade vers Marseillan en privilégiant le bord de mer.

Le Canal du Midi qui se jette dans l'Etang de Thau
Le Canal du Midi qui se jette dans l'Etang de Thau

Le Canal du Midi qui se jette dans l'Etang de Thau

Nous n'avons pas voulu faire le tour de l'Etang de Thau car cela ferait trop pour mon épouse, tout au moins pour commencer, car elle ne fait pas autant de vélo que moi pour ne pas dire jamais.

Port de Marseillan

Port de Marseillan

Pause à midi à Marseillan
Pause à midi à Marseillan
Pause à midi à Marseillan

Pause à midi à Marseillan

Le Mont Saint-Clair

Le Mont Saint-Clair

Nous allons quand même faire 55 km en aller-retour.

Le parcours

Le parcours

De retour à l'hôtel à Sète, je décide, tant que je suis chaud, d'aller grimper le Mont Saint-Clair. Montée par le côté sud (celui que nous avons fait à pied la veille). C'est effectivement bien raide. Au sommet, je décide de redescendre par l'autre côté, pour voir. Il y a des passages encore plus raides. Au pied, je tente la remontée. Confirmation, le GPS affiche du 17%. Ce con va merder à l'enregistrement, donc pas de trace sur Strava. J'avais quand-même noté, 11 km et 319m D+. Ça ne rigole pas.

Le soir, à nouveau resto "produits de la mer".

Mercredi 16 août.

Départ de Sète pour nous rendre à Aigues-Mortes.

Vent de sud, un peu nuageux, on a pris quelques gouttes en route.

Départ par la route, une départementale, pas rassurant car ça roule.

 

La sortie de la départementale

La sortie de la départementale

À Frontignan, nous trouvons la piste cyclable, c'est très agréable, de l'eau des deux côtés jusqu'à Vic-la-Gardiole.

Ensuite route partagée pas trop passante vers Villeneuve-les-Maguelone.

Entre Frontignan et Vic-la-Gardiole
Entre Frontignan et Vic-la-Gardiole
Entre Frontignan et Vic-la-Gardiole
Entre Frontignan et Vic-la-Gardiole
Entre Frontignan et Vic-la-Gardiole

Entre Frontignan et Vic-la-Gardiole

Là, nous allons nous tromper de direction, deux pistes cyclables, une à gauche, l'autre en face "centre-ville". En fait, au lieu de suivre la grande route, nous allons prendre un autre chemin, beaucoup plus agréable, le long du canal du Rhône à Sète, en passant par la passerelle du Pilou et une digue en terre très roulante. Itinéraire plus intéressant finalement pour arriver à Palavas-les-Flots.

Le détour par la passerelle du Pilou
Le détour par la passerelle du Pilou
Le détour par la passerelle du Pilou
Le détour par la passerelle du Pilou
Le détour par la passerelle du Pilou
Le détour par la passerelle du Pilou
Le détour par la passerelle du Pilou

Le détour par la passerelle du Pilou

La route du littoral, c'est de la merde. Trop de constructions le long de la mer, aucune vue sur celle-ci, des allées entre les maisons "propriété privée". C'est nul de chez nul. Je ne comprends pas pourquoi on a laissé faire ça. Il fallait laisser une route sur le littoral pour tout le monde. Je te nettoierais tout ça à coups de bulldozer. De Palavas-les-Flots au Grau du Roi en passant par Carnon ou la Grande Motte, c'est pareil, tu ne vois même pas la séparation des villes mis à part une langue de dunes et plages où nous profitons de nous arrêter pour manger.

Pause déjeuner
Pause déjeuner

Pause déjeuner

Finalement, au Grau du Roi, on retrouve une piste cyclable agréable, le long du canal avec une belle vue sur Aigues-Mortes qui se rapproche petit à petit, de quoi nous redonner le moral.

Du Grau-du-Roi à Aigues-Mortes
Du Grau-du-Roi à Aigues-Mortes
Du Grau-du-Roi à Aigues-Mortes
Du Grau-du-Roi à Aigues-Mortes
Du Grau-du-Roi à Aigues-Mortes

Du Grau-du-Roi à Aigues-Mortes

Nous arrivons à l'hôtel des 4 vents, c'est même un motel bien agréable. Nous avons réservé pour 2 nuits pour prendre le temps de visiter la ville.

Etape de 64 km.

Le parcours

Le parcours

Comme nous sommes arrivés tôt, nous nous rendons à pied dans le ville fortifiée, ça grouille de touristes, à part quelques rues du tour de ronde, c'est plein de magasins où ils vendent des saloperies fabriquées en Chine. C'est nul.

Du coup, le tour est vite fait.

Aigues-Mortes, les endroits les plus calmes
Aigues-Mortes, les endroits les plus calmes
Aigues-Mortes, les endroits les plus calmes
Aigues-Mortes, les endroits les plus calmes
Aigues-Mortes, les endroits les plus calmes
Aigues-Mortes, les endroits les plus calmes

Aigues-Mortes, les endroits les plus calmes

Nous nous faisons embobiner pour une balade apéritive et dînatoire sur un bateau, nous promettant de voir les salines, les taureaux camarguais, les flamands roses et le coucher de soleil. On verra bien le rosé, servi à volonté, et le coucher de soleil. Pour le reste nib.

Sur le bateau
Sur le bateau
Sur le bateau
Sur le bateau
Sur le bateau
Sur le bateau

Sur le bateau

Jeudi 17 août.

Aujourd'hui, ce sont les salines des Salins du Midi, la fameuse marque "La Baleine", qui doivent nous voir.

18,3 km de tours et de détours dans et autour de la ville.

Comme nous avons déjà visité la ville, nous voulons visiter les salines. Nous pensons prendre la formule visite à VTT. La séance de 16H avec guide est complète, la formule sans guide n'est plus autorisée en période de récolte. Nous nous rabattons donc sur la formule avec guide en petit train pour 15H.

En attendant, nous retournons à l'hôtel en faisant le tour de la ville par l'extérieur.

Au motel des 4 vents

Au motel des 4 vents

Visite des salines magnifique, avec un tas d'explications que nous n'aurions pas eu si nous avions fait la balade seuls, et pour seulement 10€.

Les salines d'Aigues-Mortes
Les salines d'Aigues-Mortes
Les salines d'Aigues-Mortes
Les salines d'Aigues-Mortes
Les salines d'Aigues-Mortes
Les salines d'Aigues-Mortes
Les salines d'Aigues-Mortes
Les salines d'Aigues-Mortes
Les salines d'Aigues-Mortes
Les salines d'Aigues-Mortes
Les salines d'Aigues-Mortes

Les salines d'Aigues-Mortes

En rentrant nous repassons par la vieille ville où nous commandons des pizzas pour le soir que nous reviendrons chercher.

Livraison de pizzas à domicile :-)

Livraison de pizzas à domicile :-)

Les tours et détours du jour

Les tours et détours du jour

Vendredi 18 août.

De Aigues-Mortes à Tarascon.

Nous partons par une belle piste cyclable le long du canal du Rhône à Sète en direction de Gallician. Il fait très beau et bon ce matin avec un léger vent de sud.

Un petit détour pour visiter la Tour Carbonnière.

 

Viarhôna et Tour Carbonnière
Viarhôna et Tour Carbonnière
Viarhôna et Tour Carbonnière
Viarhôna et Tour Carbonnière
Viarhôna et Tour Carbonnière
Viarhôna et Tour Carbonnière

Viarhôna et Tour Carbonnière

En direction de Gallician
En direction de Gallician

En direction de Gallician

Un zèbre ;-)
Un zèbre ;-)

Un zèbre ;-)

Béa: qu'est-ce c'est que ça?

Moi: une dragueuse.

Béa: je n'aimerais pas être draguée avec une pelle.

Moi: surtout que ça aurait toute les chances de se terminer par un rateau. Hi hi hi.

Draguage du canal du Rhône à Sète

Draguage du canal du Rhône à Sète

Ensuite jusqu'à Saint-Gilles, ce seront routes partagées et même un tronçon caillouteux. Il commence à faire chaud.

Route tranquille au milieu des vignes ou chemin caillouteux
Route tranquille au milieu des vignes ou chemin caillouteux

Route tranquille au milieu des vignes ou chemin caillouteux

Après être grimpés dans la ville pour voir l'abbaye ...... en travaux (tentures en trompe l'oeil),

nous nous arrêtons pour boire quelque chose de frais puis chercher à manger.

Comme souvent, nous achetons dans un supermarché, salades, sandwichs, et autres bricoles.

Nous repartons et nous nous arrêtons un peu plus loin pour manger à l'ombre.

Direction Bellegarde où nous allons rentrer en ville pour chercher de l'eau fraîche.

Sur la place de l'église une fontaine coule, eau potable? Rien n'est indiqué. Une dame sort de la Mairie, je lui demande si elle est potable. Réponse affirmative et c'est même la seule du coin. Plein des bidons et c'est reparti.

Encore routes partagées et secteurs caillouteux. Il fait très chaud, plus de 39 degrés au GPS.

Nous voyons notre unique rizière de la Camargue et également nos premiers taureaux camarguais.

Heureusement le vent est de sud, il nous pousse dans la dernière section qui nous amène à Beaucaire et Tarascon où nous avons réservé une chambre pour deux nuits à l'hôtel du Viaduc.

Paysages de Camargue
Paysages de Camargue
Paysages de Camargue
Paysages de Camargue
Paysages de Camargue
Paysages de Camargue
Paysages de Camargue
Paysages de Camargue

Paysages de Camargue

Croix couverte à l'entrée de Beaucaire

Croix couverte à l'entrée de Beaucaire

Grosse journée avec 69,5 km.

Le parcours

Le parcours

Le soir, visite de Tarascon et de Tartarin avec en prime un passage dans une laverie.

Tarascon
Tarascon
Tarascon
Tarascon
Tarascon
Tarascon

Tarascon

Samedi 19 août.

Visite d'Arles en aller-retour depuis Tarascon.

Nous reprenons en sens inverse les routes partagées de la veille avec très peu de circulation.

Visite très agréable d'Arles et de ses Arènes.

Route partagée tranquille

Route partagée tranquille

Théâtre d'Arles
Théâtre d'Arles

Théâtre d'Arles

Amphitéâtre ou Arènes d'Arles
Amphitéâtre ou Arènes d'Arles
Amphitéâtre ou Arènes d'Arles
Amphitéâtre ou Arènes d'Arles
Amphitéâtre ou Arènes d'Arles
Amphitéâtre ou Arènes d'Arles
Amphitéâtre ou Arènes d'Arles
Amphitéâtre ou Arènes d'Arles
Amphitéâtre ou Arènes d'Arles
Amphitéâtre ou Arènes d'Arles
Amphitéâtre ou Arènes d'Arles

Amphitéâtre ou Arènes d'Arles

Vestige du mur d'enceinte de la ville

Vestige du mur d'enceinte de la ville

Ancien pont bombardé en 1944
Ancien pont bombardé en 1944

Ancien pont bombardé en 1944

Retour par le même chemin, avec le Mistral qui s'est levé mais il n'est pas trop fort, sauf une petite variante sur le final.

Pont et campanile de Fourques
Pont et campanile de Fourques
Pont et campanile de Fourques

Pont et campanile de Fourques

Anecdote: crevaison roue arrière au retour. Alors que nous ne sommes plus qu'à 5 km de Tarascon, je vois un bel oiseau qui s'envole, un geai, non plutôt un pivert, je veux dégainer l'appareil photo, le nez en l'air je ne vois pas la pierre sur la route, pfffff, merde crevaison, chambre pincée.

Après la réparation, nous repartons et, avant de rentrer à Tarascon, nous allons visiter les ruines du château de Beaucaire.

Belle balade de 52,6 km.

Ruines du château de Beaucaire et vues sur les alentours
Ruines du château de Beaucaire et vues sur les alentours
Ruines du château de Beaucaire et vues sur les alentours
Ruines du château de Beaucaire et vues sur les alentours
Ruines du château de Beaucaire et vues sur les alentours

Ruines du château de Beaucaire et vues sur les alentours

Château de Tarascon vu du pont enjambant le Rhône

Château de Tarascon vu du pont enjambant le Rhône

Trajets du jour

Trajets du jour

Dimanche 20 août.

L'étape doit nous mener de Tarascon à Caderousse avec visite d'Avignon.

L'étape qui se révèlera la plus épique pour sa deuxième partie après Avignon.

Départ de Tarascon en direction de Vallabrégues. Involontairement, nous ne prenons pas la route indiquée sur le guide mais une route parallèle. Le Mistral très fort, en rafales, on se dit que ça ne va pas être simple. La progression est lente. Plus loin des arbres le long de la route nous apportent un bien agréable abri, la vitesse augmente.

Au départ de l'hôtel à Tarascon

Au départ de l'hôtel à Tarascon

Vers Vallabrègues
Vers Vallabrègues

Vers Vallabrègues

Nous traversons le Rhône vers Aramon, le vent violent nous déporte sur le pont.

Ensuite ce sera plus facile jusqu'à Villeneuve-lès-Avignon, d'abord par un nouveau tronçon en gore, à l'abri du vent, puis des petites routes tranquilles.

Nouveau tronçon en gore très roulant
Nouveau tronçon en gore très roulant

Nouveau tronçon en gore très roulant

Route tranquille vers Les Angles
Route tranquille vers Les Angles
Route tranquille vers Les Angles

Route tranquille vers Les Angles

Arrivée à Avignon. De nouveau deux ponts à traverser avec le vent de travers.

Visite d'Avignon, nous allons voir le Palais des Papes. Comme c'est dimanche, pas de commerce ouvert, nous nous accordons un petit resto.

Par la suite nous allons voir le fameux Pont d'Avignon, le Pont Bénézet.

Avignon, son Palais des Papes et son Pont
Avignon, son Palais des Papes et son Pont
Avignon, son Palais des Papes et son Pont
Avignon, son Palais des Papes et son Pont
Avignon, son Palais des Papes et son Pont
Avignon, son Palais des Papes et son Pont
Avignon, son Palais des Papes et son Pont
Avignon, son Palais des Papes et son Pont
Avignon, son Palais des Papes et son Pont
Avignon, son Palais des Papes et son Pont
Avignon, son Palais des Papes et son Pont
Avignon, son Palais des Papes et son Pont
Avignon, son Palais des Papes et son Pont

Avignon, son Palais des Papes et son Pont

Nous retraversons le pont pour prendre la piste cyclable sur l'île de la Barthelasse. C'est agréable car à l'abri du vent mais pas beaucoup d'indication. Du coup nous allons nous retrouver tout au nord de l'île dans un cul-de-sac. Heureusement nous rencontrons une personne dans une fourgonnette avec des canoës qui nous explique où nous sommes et nous indique le chemin à suivre pour retrouver notre route. La plaisanterie nous aura coûté près de 10 km supplémentaires.

Lorsque nous nous retrouvons sur la départementale, nous retrouvons aussi le vent violent. C'est assez pénible. La traversée de l'écluse suivante est aussi difficile.

Traversée du Rhône à l'écluse du barrage

Traversée du Rhône à l'écluse du barrage

Nous arrivons ensuite à Roquemaure où nous ne trouvons aucun bar ouvert pour boire frais.

Roquemaure
Roquemaure
Roquemaure
Roquemaure

Roquemaure

Nous continuons vers Caderousse. En fait nous allons plutôt vers Orange où nous attend l'hôtel Ibis.

Bien contents d'arriver enfin après avoir encore lutté contre le vent.

Le bilan de la journée s'élève tout de même à 73,5 km.

 

Le parcours

Le parcours

Le soir, après le repas, visite d'Orange, son Théâtre Romain et son Arc de Triomphe, avec la nuit tombante.

Orange
Orange
Orange
Orange
Orange

Orange

Lundi 21 août.

D'Orange à Donzère.

Pourquoi Donzère ? Parce que c'est le seul endroit où nous avons trouvé un hôtel disponible avant Viviers.

Ce sera encore une journée difficile à cause du Mistral violent.

Pas trop au début car nous quittons Orange pour Caderousse.

Le vent nous pousse. Jusqu'à Codolet, nous sommes plutôt à l'abri.

Ensuite ça se corse.

Au départ d'Orange

Au départ d'Orange

Vagues sur le Rhône et vagues sur la route
Vagues sur le Rhône et vagues sur la route
Vagues sur le Rhône et vagues sur la route
Vagues sur le Rhône et vagues sur la route

Vagues sur le Rhône et vagues sur la route

La remontée après Marcoule jusqu'à Saint-Etienne-des-Sorts est très pénible. Nous prenons notre mal en patience. Pour aller sur Pont-Saint-Esprit, c'est un peu mieux.

Arrêt à midi pour manger. Il recommence à faire chaud.

Au niveau de Marcoule

Au niveau de Marcoule

Saint-Etienne-des-Sorts
Saint-Etienne-des-Sorts
Saint-Etienne-des-Sorts

Saint-Etienne-des-Sorts

Un des foyers de l'été

Un des foyers de l'été

Pont-Saint-Esprit
Pont-Saint-Esprit
Pont-Saint-Esprit

Pont-Saint-Esprit

Ensuite, nous traversons le magnifique pont pour passer dans la Drôme. L'itinéraire nous fait passer par de petites routes pratiquement sans circulation très agréables passant par Lapalud pour arriver à Bourg-Saint-Andéol, après avoir franchi un beau pont suspendu, où nous faisons une pause boisson fraîche.

Bourg-Saint-Andéol
Bourg-Saint-Andéol

Bourg-Saint-Andéol

Entre Bourg-Saint-Andéol et Donzère

Entre Bourg-Saint-Andéol et Donzère

Après Bourg-Saint-Andéol, nous retrouvons une piste cyclable de la Viarhôna que nous quittons pour traverser le beau pont suspendu du Robinet qui permet d'atteindre Donzère.

Pont du Robinet à Donzère
Pont du Robinet à Donzère

Pont du Robinet à Donzère

Le parcours

Le parcours

Nous arrivons alors à notre hôtel de l'Horloge Gourmande.

Encore une belle étape de 70,8 km malgré ce Mistral violent.

Pas de restaurant ouvert. Nous achetons ce qu'il faut dans une boulangerie pour revenir manger à la terrasse de l'hôtel.

Mardi 22 août.

De Donzère à Le Pouzin.

Comme promis, le Mistral est tombé.

Départ un peu plus tardif car il a fallu trouver un hôtel pour le soir, la veille il n'y avait aucune connexion Internet. Hôtel Ibis de Le Pouzin retenu, nous partons.

Départ de l'hôtel

Départ de l'hôtel

Nous reprenons la Viarhôna de l'autre côté du pont où nous l'avions quittée la veille.

Direction Viviers. Un petit tour dans la ville, je grimpe seul le raidar qui mène à la cathédrale située Place de la Plaine, ben voyons!!!

 

Viviers
Viviers
Viviers
Viviers

Viviers

La Viarhôna alterne de chaque côté du Rhône, nous n'arrêtons pas de traverser des ponts ou des écluses.

Usine électrique de Rochemaure

Usine électrique de Rochemaure

Nous délaissons Montélimar pour filer vers Rochemaure par une belle piste cyclable sur la digue du Rhône pour arriver au fameux Pont suspendu de Rochemaure remplacé par une très belle passerelle himalayenne.

Entre montagne ardéchoise et Rhône
Entre montagne ardéchoise et Rhône

Entre montagne ardéchoise et Rhône

Passerelle de Rochemaure
Passerelle de Rochemaure
Passerelle de Rochemaure
Passerelle de Rochemaure
Passerelle de Rochemaure

Passerelle de Rochemaure

Rochemaure et son château

Rochemaure et son château

Ensuite nous reprenons la piste cyclable, le plus souvent sur la digue, en contournant la centrale  nucléaire de Cruas.

Nous arrivons à Cruas, le vent à changé de sens, il s'est orienté au sud, il recommence à faire chaud.

Nous mangeons dans une brasserie car nous ne trouvons pas de supérette.

Cruas
Cruas
Cruas

Cruas

Alors que j'avais des craintes vers Baix, nous tombons sur un nouveau tronçon "provisoire" qui nous évite la route sinueuse et dangereuse pour arriver à Le Pouzin.

Tronçon provisoire vers Baix
Tronçon provisoire vers Baix

Tronçon provisoire vers Baix

Baix
Baix

Baix

Direction l'hôtel, il fait très chaud dehors. Nous sommes bien contents de profiter d'un peu de fraîcheur.

Etape un peu plus courte que les jours précédents de 56 km.

Le parcours

Le parcours

Mercredi 23 août.

De Le Pouzin à Valence gare.

La Viarhôna passe directement devant l'hôtel, pas besoin de chercher bien loin.

Départ de l'hôtel

Départ de l'hôtel

Nous avons décidé de partir tôt pour profiter de la fraîcheur. La route est agréable. Nous arrivons à La Voulte où nous ne nous attardons pas. Petite erreur dans conséquence à la sortie de la ville, nous ne sommes pas sur la bonne piste. Un bout de grande route plus loin, nous la retrouvons à Beauchastel.

Nous passons Charmes et Soyons pour arriver devant Valence.

Entre Le Pouzin et La Voulte
Entre Le Pouzin et La Voulte

Entre Le Pouzin et La Voulte

La Voulte et son pont suspendu
La Voulte et son pont suspendu
La Voulte et son pont suspendu
La Voulte et son pont suspendu

La Voulte et son pont suspendu

Beauchastel
Beauchastel

Beauchastel

Soyons

Soyons

Après avoir traversé le grand pont, nous rentrons dans la ville, direction la gare, pour prendre un TER qui va nous ramener chez nous.

 

Le Rhône à Valence
Le Rhône à Valence
Le Rhône à Valence
Le Rhône à Valence

Le Rhône à Valence

Terminus gare de Valence

Terminus gare de Valence

Petite étape de 34 km pour finir notre Viarhôna.

Le parcours

Le parcours

C'est avec un total de 509 km que nous achevons notre Viarhôna de Sète à Valence.

Nous sommes très satisfaits. Nous ne savions pas ce que nous pourrions faire compte-tenu que mon épouse fait peu de vélo. J'ai été bien surpris de sa résistance.

Il nous reste un tronçon à faire entre Vienne et Valence. À voir quand on décidera de le faire et dans quel sens.

Un seul incident avec la crevaison évitable de Tarascon.

Nous avions emporté un peu trop d'affaires ce qui nous a un peu alourdis.

Voir les commentaires

Le Pilat avec les copains du club VCBJ

25 Août 2017, 17:10pm

Publié par Jean-Pierre

Tout juste rentré de notre périple, avec mon épouse, sur la Viarhôna, je décide de participer à cette sortie découverte organisée par les Jean-Louis du club.

Initialement, la sortie était prévue dans le Vercors, mais des éboulements sur le parcours ont obligé à changer de destination.

Ce sera donc dans le Pilat.

Ce n'est pas pour me déplaire car il y a 12 ans que je n'ai pas promené mon vélo dans ce beau massif.

Rendez-vous au local du club à BOURGOIN-JALLIEU afin de répartir les cyclistes et leurs montures dans plusieurs voitures pour se rendre à SAINT-PIERRE-DE-BOEUF, lieu de départ de la sortie. 

Les préparatifs sur le parking à SAINT-PIERRE-DE-BOEUF
Les préparatifs sur le parking à SAINT-PIERRE-DE-BOEUF
Les préparatifs sur le parking à SAINT-PIERRE-DE-BOEUF
Les préparatifs sur le parking à SAINT-PIERRE-DE-BOEUF

Les préparatifs sur le parking à SAINT-PIERRE-DE-BOEUF

Vers 8H30, le petit groupe décolle.

Le groupe au départ (photo de Robert)
Le groupe au départ (photo de Robert)

Le groupe au départ (photo de Robert)

Direction BOURG-ARGENTAL.

Le petit groupe, presque en file indienne vers MALLEVAL

Le petit groupe, presque en file indienne vers MALLEVAL

Le ciel est bien couvert, il pleut même là-haut
Le ciel est bien couvert, il pleut même là-haut

Le ciel est bien couvert, il pleut même là-haut

J'avais quelques craintes car depuis 10 jours les jambes tournaient plutôt au ralenti sur un terrain presque plat.

Mais finalement, tout va bien.

Je suis résolument à l'avant avec les plus forts mais nous nous arrêtons pour attendre le groupe.

Aujourd'hui, c'est école buissonnière car j'ai LUPé MACLAS.

Entre MACLAS et SAINT-APPOLINARD, nous prenons une averse.

La pluie s'est invitée sur la route, heureusement elle ne va pas durer

La pluie s'est invitée sur la route, heureusement elle ne va pas durer

Nous passons par SAINT-JULIEN-MOLIN-MOLETTE, sans problème mécanique donc pas besoin de clef. J'adore le nom de ce patelin :-).

Ensuite le col du Banchet et la descente vers BOURG-ARGENTAL.

Regroupement général.

Nous tournons à droite en direction du col de l'Oeillon en passant par GRAIX.

Fini la rigolade, nous attaquons du sérieux.

Et, c'est vraiment sans s'en rendre de compte, tout en discutant, que nous partons, au train, avec Régis.

La montée se déroule bien. Régis m'attend, il faut dire qu'il va tout monter jusqu'au col sur la plaque, un costaud qui court en UFOLEP.

Au col, nous décidons de monter jusqu'au relais que je n'avais jamais fait.

Relais TV du Pilat à 1361m d'altitude

Relais TV du Pilat à 1361m d'altitude

Nous redescendons au col.

Les premiers éléments du groupe arrivent au col.

Certains décident de monter au relais à leur tour pendant que nous attendons le reste du groupe.

Avant d'attaquer la longue descente vers CHAVANAY via PELUSSIN

Avant d'attaquer la longue descente vers CHAVANAY via PELUSSIN

Descente rapide, on peut envoyer, même si la prudence est de rigueur en haut car la route est encore humide et retour au parking à SAINT-PIERRE-DE-BOEUF.

Sortie bien sympathique de 73 km et 1552m D+ en moins de 3H30.

Le parcours

Le parcours

Nous allons ensuite manger dans un restaurant bien sympathique, le Restaurant du Port, où les lasagnes étaient extras en plus.

Le Pilat avec les copains du club VCBJ

Voir les commentaires

Trois cols dans la vallée de la Clarée

3 Août 2017, 17:14pm

Publié par Jean-Pierre

Article relatif à deux petites sorties faites en fin d'après-midi durant notre semaine de vacances dans la vallée de la Clarée consécutive à l'Etape du Tour.

En regardant les cartes, j'avais remarqué quelques petits cols à proximité à aller chercher sans trop de difficulté.

19 juillet 2017

Après notre belle journée de marche en Haute vallée de la Clarée et avoir regardé la fin de l'Etape du Tour du jour (Arrivée à Serre-Chevalier), je décide de sauter sur le vélo pour aller chercher le col de l'Echelle, pas difficile du coté français.

Faux-plat montant jusqu'à ROUBION réalisé à vive allure et sur la plaque. Je ne tombe le petit plateau que pour faire les 2 derniers kilomètres.

Route calme mais je croise quand même quelques véhicules de la caravane publicitaire du Tour (je ne sais pas ce qu'ils font là???).

Pas un vélo en point de mire.

Col de l'Echelle
Col de l'Echelle

Col de l'Echelle

A la descente, je croiserai toutefois quelques cyclos.

Retour à ROUBION, je décide de tenter de monter jusqu'au bout de la route de la vallée car notre balade du jour m'en a donné l'envie.

Direction NEVACHE.

Le parcours vers le col de l'Echelle

Le parcours vers le col de l'Echelle

La route, qui mène jusqu'au lieu-dit Laval à 2000m, est fermée une partie de la journée à tout véhicule sauf ayant-droits, navettes et cyclistes.

A cette heure-ci, elle est ouverte.

10 km pour passer de 1600m à 2000m, ce n'est pas insurmontable en moyenne mais il y a quelques portions un peu raides, je vais mettre un petit peu plus d'1/2h à presque 16 km/h de moyenne.

Panneau au parking à Laval

Panneau au parking à Laval

La seconde partie en Haute vallée de la Clarée

La seconde partie en Haute vallée de la Clarée

Je mets ensuite mon coupe-vent, car il commence à faire bien frais, pour me lancer dans la descente jusqu'au gîte à allure bien soutenue.

Je tourne un peu pour arrondir à 50 km.

Une bien belle sortie en un petit peu plus de 2H.

20 juillet 2017

Comme la veille, en fin d'après-midi, après notre journée de balade au lac des Béraudes, et après la fin de l'Etape du Tour et la victoire de Warren Barguil au col d'Izoard, je saute sur le vélo pour fêter ça.

Objectif le col du Montgenèvre et un petit col en suivant Le Collet.

Le temps est menaçant, le coupe-vent est dans la poche.

La montée est agréable bien que plus longue que celle du col de la veille.

Il y a un peu de circulation mais pas trop.

Au sommet, je rencontre un Américain.

Nous réussissons à nous comprendre et à faire des photos croisées devant le panneau du col.

Il continue sur l'Italie pendant que je monte au Collet, si l'on peut dire, tout sur la plaque.

Col de Montgenèvre (photo prise par un Américain rencontré sur place)
Col de Montgenèvre (photo prise par un Américain rencontré sur place)

Col de Montgenèvre (photo prise par un Américain rencontré sur place)

Le parcours

Le parcours

Retour rapide car le ciel est bien chargé à l'ouest.

Je repasse le col de Montgenèvre sur la plaque, il y en a qui me voient passer en se demandant si j'ai fait tout le col à cette vitesse.

Je décide de remonter la vallée de la Clarée.

Je voulais retourner à NEVACHE mais, à PLAMPINET, la pluie survient m'obligeant à faire demi-tour et à rentrer au gîte.

Du coup, je n'aurais pas fait les 50 km que je m'étais aussi fixés, j'en reste à 43 km.

Bilan de ces deux petites sorties: 3 nouveaux cols.

Voir les commentaires

Etape du Tour 2017: BRIANCON -> Col d'IZOARD

24 Juillet 2017, 18:21pm

Publié par Jean-Pierre

Le parcours de cette Etape

Le parcours de cette Etape

Dimanche 17 juillet 2017

11ième Etape du Tour à laquelle je participe.

Comme à chaque fois, quelques jours avant les Pro, nous avons l'avantage de réaliser une Etape organisée pratiquement dans les mêmes conditions avec routes totalement privatisées, il y a juste quelques véhicules de presse, de sécurité et de secours.

Franchement c'est le pied de ne pas respirer des gaz d'échappement, pas comme sur la Marmotte, par exemple.

15000 cyclos inscrits, je fais partie de ceux-ci avec le dossard 4335, je suis dans le SAS 4 alors que l'année dernière avec mon "gros" dossard j'étais dans le SAS 10. C'est mieux.

J'ai un peu de route à faire car nous avons loué un gîte au VAL-DES-PRES, dans la magnifique vallée de la Clarée, à environ 10 km du départ.

Je pars vers 6H, il fait très frais, à peine plus de 7°C.

Faute de coupe-vent oublié, j'ai un vêtement de pluie (ancien cadeau du Challenge Dauphiné) qui me servira bien.

Je me rends dans mon SAS, c'est un peu le bazar, rond-point bloqué par des milliers de cyclistes.

Finalement tout rentre dans l'ordre et les départs des SAS vont se dérouler normalement et à l'heure.

A 7H30, le notre démarre.

Le départ
Le départ
Le départ
Le départ
Le départ
Le départ

Le départ

J'ai décidé de ne pas partir trop vite car j'ai quelques craintes par rapport à la longueur de l'Etape et surtout à la concentration des difficultés sur la deuxième partie.

La route est très agréable, d'abord par la grande route en passant par L'ARGENTIERE-LA-BESSEE puis par la route en balcon jusqu'à EMBRUN qui nous fait découvrir petit à petit le lac de Serre-Ponçon.

Nous attaquons ensuite, après SAVINES-LE-LAC, la côte des Demoiselles Coiffées que je n'ai même pas vues.

Côte des Demoiselles Coiffées
Côte des Demoiselles Coiffées
Côte des Demoiselles Coiffées

Côte des Demoiselles Coiffées

Et à la descente
Et à la descente
Et à la descente
Et à la descente

Et à la descente

Nous filons ensuite sur BARCELONNETTE par la vallée de l'Ubaye.

Ça roule vite et je ne me retiens plus.

Je dois même faire demi-tour pour récupérer mon coupe-vent tombé de ma poche.

Je m'arrête juste au ravitaillement pour refaire le plein de mes bidons.

Je fais la remontée de la vallée à un bon rythme et finalement j'arrive au pied du col de Vars à plus de 27 km/h de moyenne pour 131 km.

Et là, il n'y a pas à réfléchir, tout à gauche, et grimper ce col de Vars, par le coté que je n'avais jamais fait.

9 km à 7,5% de moyenne.

Montée du col de Vars
Montée du col de Vars
Montée du col de Vars
Montée du col de Vars

Montée du col de Vars

Finalement, tout se passe bien.

Au sommet, il fait un peu frais avec du vent.

Ravitaillement liquide, je refais le plein des 2 bidons.

Je décide de remettre le coupe-vent pour la descente que j'enlèverais à VARS.

La descente du col de Vars
La descente du col de Vars
La descente du col de Vars
La descente du col de Vars
La descente du col de Vars
La descente du col de Vars
La descente du col de Vars
La descente du col de Vars
La descente du col de Vars

La descente du col de Vars

Après cette belle descente, nous arrivons à GUILLESTRE pour prendre la direction des gorges du Guil.

C'est magnifique, corniches, tunnels, on se croirait dans le Vercors.

Le rythme s'est un peu assagi, d'abord que, mine de rien ça monte avec un vent plutôt contraire, et puis, il faut garder des forces pour le morceau de choix à venir.

Les gorges du Guil
Les gorges du Guil
Les gorges du Guil
Les gorges du Guil
Les gorges du Guil
Les gorges du Guil
Les gorges du Guil
Les gorges du Guil
Les gorges du Guil

Les gorges du Guil

Ensuite le col d'Izoard. 14 km à 7,3% de moyenne.

Totalement inconnu pour moi.

A nouveau tout à gauche.

Au départ, je suis bien, mais au fur et à mesure de la progression, la difficulté du profil augmente la fatigue.

Et comme d'habitude, je passe en gestion mentale.

Je compte les kilomètres, plus que 10, plus que 9, plus que .... etc...

Un arrêt à ARVIEUX pour refaire le plein.

Un arrêt dans un virage, à l'ombre, à 5 km du sommet, pour prendre le temps de boire tranquillement.

Encore 3 km durs avant la Casse Déserte.

Enfin le sommet.

La délivrance? Non le plaisir d'avoir réussi mon Etape du Tour.

180 km en 8H45'58'' (à l'inscription, je m'étais fixé un objectif à 8H30', en temps roulé j'ai mis 8H23', donc je suis dans mes temps).

Je finis classé 5691 5709ième sur 11206 11230 finishers (524ième dans ma catégorie sur 1138).

J'ai amélioré mon classement par rapport à l'an passé, j'ai dû sûrement faire une meilleure préparation et le stage CCF m'a été bénéfique.

 

 

Le col d'Izoard (inédit)
Le col d'Izoard (inédit)
Le col d'Izoard (inédit)
Le col d'Izoard (inédit)
Le col d'Izoard (inédit)
Le col d'Izoard (inédit)

Le col d'Izoard (inédit)

Le descente n'est plus qu'une formalité où on peut se lâcher.

Descente du col d'Izoard
Descente du col d'Izoard
Descente du col d'Izoard
Descente du col d'Izoard
Descente du col d'Izoard
Descente du col d'Izoard
Descente du col d'Izoard
Descente du col d'Izoard

Descente du col d'Izoard

Après cette belle descente qui ne comptait pas, arrivée à BRIANCON.

On a quand même un beau portique d'arrivée.

Perception des petits cadeaux: un bracelet de finisher nous a été remis au sommet de l'Izoard, il nous permet d'avoir une médaille (elles sont de plus en plus grosses). On a aussi un bidon spécial.

Portique d'arrivée
Portique d'arrivée

Portique d'arrivée

Le diplôme

Le diplôme

Je rentre ensuite, à vélo, au gîte où nous avons décidé de rester pendant une semaine pour profiter de cette belle région.

Finalement, cela va me faire une bonne journée de vélo avec 225 km et 3880m D+ en 10H07'06'' et 3 nouveaux cols dont 2 à plus de 2000m.

C'est ma quatrième cyclosportive de l'année qui porte mon total à 57 (une par année, hi hi hi).

Il faut remonter à 2010 pour voir un tel total, et ce n'est pas fini........

 

Voir les commentaires

L'Ardéchoise 2017 - Circuit les Boutières par défaut - Samedi 17 juin

20 Juin 2017, 15:44pm

Publié par Jean-Pierre

L'Ardéchoise 2017 - Circuit les Boutières par défaut - Samedi 17 juin

Lors de l'établissement de mes objectifs 2017, j'avais coché l'Ardéchoise pour le nouveau circuit "Les Sucs-Lignon" de 217 km (variante des Sucs) réalisable uniquement en mode cyclotouriste.

L'idée, comme je l'avais indiqué, c'était de profiter de l'occasion offerte pour retourner à FAY-SUR-LIGNON pour revoir des paysages où j'avais été en colonie de vacances à la fin des années 60 et dont je garde de merveilleux souvenirs.

Je n'avais pas voulu m'inscrire trop tôt, ne cherchant pas à partir dans les premiers comme en mode cyclosportif.

Mais j'ai tellement attendu que je ne me suis inscrit qu'en début de semaine et j'ai hérité du dossard 16293.

Autant dire qu'il ne faudra pas être pressé pour décoller.

D'ailleurs, je ne pensais pas arriver avant 19h00.

A 7h25, je suis prêt et je descends du col de Fontay, où je me suis garé, vers SAINT-FELICIEN.

Il y a déjà du monde, les premiers sont sûrement déjà partis.

 

Le départ (photo velovelo)

Le départ (photo velovelo)

Longue attente. On avance au pas pour ne pas dire qu'on n'avance presque pas
Longue attente. On avance au pas pour ne pas dire qu'on n'avance presque pas
Longue attente. On avance au pas pour ne pas dire qu'on n'avance presque pas

Longue attente. On avance au pas pour ne pas dire qu'on n'avance presque pas

Je ne vais franchir le tapis de départ que vers 8h21.

Je suis tout de suite dans l'allure même si je pars pour faire plus de 200 bornes.

Je double, je double, je rattrape même des collègues de boulot partis devant, je ne savais pas qu'ils étaient là.

Je vais avaler ce premier col, le col du Buisson, en 35mn, établissant un nouveau PR.

Montée col du Buisson
Montée col du Buisson
Montée col du Buisson
Montée col du Buisson
Montée col du Buisson

Montée col du Buisson

Je ne m'arrête pas au ravitaillement au sommet, il faut d'ailleurs se faufiler pour pouvoir continuer, j'ai assez à manger dans les poches. Je n'ai pas prévu d'arrêt avant MEZILHAC.

Descente vers LAMASTRE où je ne veux pas m'arrêter non plus mais je suis obligé de mettre pied à terre, bouchon, trop de monde. Je me faufile à nouveau et réussis à repartir.

Après la bifurcation pour le Doux, j'aperçois un maillot de Saint-Péray un peu plus loin devant moi. Je regarde le dossard, c'est Maurice.

Je me porte à sa hauteur, il me dit qu'il cherche sa soeur qui doit être devant. Nous roulons côte à côte un petit moment puis, au train, je file vers le col des Nonières sur un bon rythme.

Tout va bien.

Tout allait bien, je devrais dire.

Je viens de passer le panneau "Sommet à 1 km" lorsque j'entends un pchiiiiiiiiiiiitt, je regarde autour de moi mais c'est bien moi qui viens de crever de la roue avant.

Je m'arrête sur le coté pour constater que la toile est percée en 2 endroits.

Imprévoyant? Non, j'avais regardé mes pneus cette semaine et encore ce matin en refilant un coup de pompe. Je n'avais rien vu.

Je pense que le revêtement abrasif des routes ardéchoises a eu raison du pneumatique (en vérifiant après-coup, j'ai constaté qu'il avait quand même 17355 km, c'était un Mavic Yksion Grip 700 x 25 125ième anniversaire) .

Je remplace la chambre à air, glisse un morceau de bande anti-crevaison dans le pneu au niveau de la plus grosse déchirure, colle une rustine autocollante Zéfal sur la chambre à air et une dans le pneu au niveau de la petite déchirure et je repars après un arrêt de 11mn.

Mais je cogite car rien ne dit que ça tiendra jusqu'au bout.

500m plus loin, je tombe sur un camion Mavic. Je m'arrête, je demande s'ils ont des pneus de rechange. Réponse affirmative. Je fais donc remplacer le pneu avant. C'est un jeune australien en formation chez eux qui s'en occupe. Pas de pneu de 25 toutefois, il monte donc un 28 (Mavic Elite 700 x 28) et une autre chambre à air pour 28. Un arrêt qui va encore durer 14mn.

J'avais eu la bonne idée ce matin de prendre un chèque. Il va me servir à payer le pneu à 25€. Du coup j'aurais la chambre à air en cadeau.

Ça fait au total 25mn perdues. Ça commence à (bien) faire.

Si j'avais su qu'il y avait un stand Mavic fixe, j'aurais poussé le vélo jusque là et j'aurais économisé une cartouche.

Car maintenant, il ne me reste plus qu'une cartouche.

Ma décision est prise, je tournerai au CHEYLARD sur le circuit les Boutières.

 

Après ces péripéties mécaniques, je m'engage à allure soutenue dans la descente vers LE CHEYLARD mais je suis vigilent avec un pneu neuf à l'avant. Nouveau PR.

Au CHEYLARD, je passe en mode cyclosportif. Sur la plaque et face au vent, je roule, je roule, je double.

Je retrouve même Maurice, qui de son coté a retrouvé sa soeur. Il m'a dit avoir vu passer une fusée, il exagère sûrement un peu.

Mais c'est vrai que je ne baisse pas l'allure même si je tombe le petit plateau après INTRES.

Jusqu'à ROCHEPAULE, je vais améliorer pratiquement tous mes PR.

L'Ardéchoise 2017 - Circuit les Boutières par défaut - Samedi 17 juin

Je ne me permets qu'un seul arrêt, à ROCHEPAULE, pour faire remplir un bidon, j'en profite pour manger deux petites tartines de crème de marrons et deux rondelles d'orange, c'est tout ce que j'aurais mangé avec le pitch donné au départ et une barre dans la descente vers LAMASTRE.

Je ne lèverai le pied que dans la descente vers SAINT-FELICIEN, inutile de prendre des risques inconsidérés car je suis dans les choux pour le chrono (d'ailleurs je n'ai pu m'inscrire qu'en formule cyclotouriste donc je ne serai pas classé).

Je termine en 5H38'47'' ce parcours de 125 km, loin de mon meilleur chrono sur cette distance mais c'était il y a 14 ans, en 2003, année chaude.

Le circuit Les Boutières et son profil

Le circuit Les Boutières et son profil

L'Ardéchoise 2017 - Circuit les Boutières par défaut - Samedi 17 juin

Après avoir pris le repas, seul, je retrouve Stéphane puis JC qui viennent de terminer leur Ardéchoise en 3 jours. Fred et Olivier ne devraient pas être loins.

Je ne suis pas trop déçu de n'avoir pas pu réaliser mon projet.

Je ne sais pas si je reviendrais l'année prochaine ou si je tenterais hors organisation.

 

Les résultats des amis et connaissances

Classement

Nom

Prénom

Temps

Dossard

Catégorie

 

ARDECHOISE Volcanique 176 km (1870 classés)

 

20

TOE

Gérald

5H48’54’’

195

E - 14

VCBJ

384

COUDERCHER

Dany

7H21’09’’

6117

E - 75

 

 

 

 

 

 

 

 

ARDECHOISE Boutières 125 km (3163 classés)

 

14

CAVAILLON

Mathieu

3H49’35’’

222

E - 9

VCBJ

41

BOURGEY

Pascal

4H25’49’’

15688

G - 9

VCBJ

130

GAFFARELLI

Alban

4H32’10’’

4573

F - 34

VCBJ

234

CHIARAPPA

David

4H49’24’’

6200

F - 62

VCBJ

Cyclotouriste (688)

BERNELIN

Jean-Pierre

5H38’47’’

16293

 

VCBJ

973

CASTEX

Louis

6H00’53’’

3615

I - 177

VCBJ

Voir les commentaires

CLM du Critérium du Dauphiné Libéré 2017

7 Juin 2017, 17:52pm

Publié par Jean-Pierre

Dans le cadre des animations organisées autour du déroulement du Critérium du Dauphiné Libéré 2017 dans le Nord-Isère, la Mairie de BOURGOIN-JALLIEU avait demandé au VCBJ d'assurer une participation effective lors de cette journée du 7 juin pour le CLM entre LA-TOUR-DU-PIN et BOURGOIN-JALLIEU.

La formule retenue pour cette participation était la réalisation du parcours de ce CLM par un groupe du VCBJ, le plus important possible, compte-tenu des activités professionnelles, ou autres, de tout un chacun.

Parcours de 23,5 km avec deux difficultés majeures, la montée vers ROCHETOIRIN et la côte de DEMPTEZIEU.

Les Etapes du Critérium 2017

Les Etapes du Critérium 2017

Le rendez-vous et le départ sont prévus devant le magasin CYCLES FONTAINE à BOURGOIN-JALLIEU à 9H00.

Dans la cour du magasin FONTAINE
Dans la cour du magasin FONTAINE
Dans la cour du magasin FONTAINE

Dans la cour du magasin FONTAINE

C'est un gros peloton de cyclistes du VCBJ qui file vers LA-TOUR-DU-PIN pour prendre le départ du CLM.

Sortie de BOURGOIN-JALLIEU

Sortie de BOURGOIN-JALLIEU

Arrivés à LA-TOUR-DU-PIN, nous nous retrouvons près d'une centaine de cyclistes.

La même démarche ayant été réalisée par d'autres Mairies partenaires auprès de leurs clubs respectifs, d'autres clubs cyclistes des environs participent également.

A coté des maillots du VCBJ, on peut reconnaître des maillots de SAINT-CLAIR-LA-TOUR, des Vallons de LA TOUR triathlon, d'AOSTE et de MORESTEL-LES-AVENIERES.

A LA-TOUR-DU-PIN
A LA-TOUR-DU-PIN

A LA-TOUR-DU-PIN

Le départ de notre CLM n'est prévu qu'à 10H30.

Nous avons le temps pour admirer les belles machines des PRO.

CLM du Critérium du Dauphiné Libéré 2017
CLM du Critérium du Dauphiné Libéré 2017
CLM du Critérium du Dauphiné Libéré 2017
CLM du Critérium du Dauphiné Libéré 2017
CLM du Critérium du Dauphiné Libéré 2017
CLM du Critérium du Dauphiné Libéré 2017
CLM du Critérium du Dauphiné Libéré 2017
CLM du Critérium du Dauphiné Libéré 2017
CLM du Critérium du Dauphiné Libéré 2017
CLM du Critérium du Dauphiné Libéré 2017
Regroupement au départ (Notre Champion de France est présent)
Regroupement au départ (Notre Champion de France est présent)

Regroupement au départ (Notre Champion de France est présent)

Le parcours du CLM

Le parcours du CLM

Et le profil

Et le profil

A 10H30, le départ officiel est donné à LA-TOUR-DU-PIN.

Il ne s'agit toutefois pas d'un CLM en mode "chrono" mais d'une sortie groupée "neutralisée" dont le but est bien de faire une animation avant la course des PRO.

Cela n'empêche quelques envies de grimper la première bosse.

C'est un peloton relativement bien groupé.

A MONTCARRA
A MONTCARRA
A MONTCARRA

A MONTCARRA

Je me suis arrêté pour prendre des photos du peloton.

Du coup, je vais être obligé de chasser pour rentrer, ce que je ne ferais qu'au pied de la montée de DEMPTEZIEU.

Dans l'élan, je vais monter pour la deuxième fois de la sortie la côte de DEMPTEZIEU (je suis passé une première fois pour aller à BOURGOIN-JALLIEU) et je vais établir un nouveau PR (en gagnant plus d'1 mn sur le temps du matin).

Ensuite, il n'y a presque plus que de la descente vers BOURGOIN-JALLIEU.

Arrivée au stade Pierre Rajon (du CSBJ rugby).

Une bière et 2 sandwichs plus tard, me voilà reparti à DEMPTEZIEU par Charbonnières pour aller voir passer quelques PRO avant de rentrer chez moi avec quelques détours pour rallonger un peu.

Après l'effort, le réconfort :-)
Après l'effort, le réconfort :-)

Après l'effort, le réconfort :-)

CLM du Critérium du Dauphiné Libéré 2017
CLM du Critérium du Dauphiné Libéré 2017
CLM du Critérium du Dauphiné Libéré 2017

TOTAL cumulé de la sortie du jour: 103,7 km pour 1222m D+.

CLM du Critérium du Dauphiné Libéré 2017

Voir les commentaires

LA grosse sortie dans l'avant-pays savoyard avec JC et Mathieu

4 Juin 2017, 18:13pm

Publié par Jean-Pierre

Ce week-end était prévu pour du vélo.

Je devais remonter à Passy (Haute-Savoie) en vue de la cyclosportive LA TIME-MEGEVE-MONT-BLANC que j'avais cochée sur le calendrier.

J'avais quartier libre, mon épouse préférant rester à la maison pendant que je pouvais m'adonner à ma passion avec mes copains car Mathieu avait prévu aussi de faire cette cyclosportive.

Patatras, la météo n'étant pas favorable là-haut, je renonce donc.

Dans un deuxième temps, JC propose une sortie dans le Vercors. Rebelote, météo défavorable dès la fin de matinée, trop risqué de tenter une grosse sortie là-haut également.

Finalement, vendredi soir, nous nous décidons pour une sortie vers les cols de la Crusille et des Mille Martyrs. 125 km annoncés. Ca me convient, en partant de chez moi cela devrait me faire un bon 150 km. Avec un retour début d'après-midi avant les orages annoncés.

Rendez-vous chez JC à 7H45, je pars à 6H50.

Contrairement à la sortie de mercredi dernier, pour gagner du temps, je ne monte pas par Saint-Chef, mais cela rallonge un peu car j'ai déjà 22 km en arrivant chez JC.

Ca risque de faire un peu plus que 150 km, mais cela ne m'inquiète pas ....... pour l'instant.

J'ai à nouveau amélioré mon PR dans la montée vers ROCHETOIRIN, donc la forme est là.

JC, qui est allé au-devant de Mathieu par une autre route, et Mathieu arrivent en même temps que moi. Synchronisation parfaite.

Nous partons tout de suite. Direction le col de la Crusille que nous voulons faire en passant d'abord par ROCHEFORT.

Une belle montée, qui sera empruntée cette semaine par le Critérium du Dauphiné Libéré, dans laquelle, bien qu'étant à l'arrière, j'améliore la plupart de mes PR.

Après une bonne descente, nous terminons la montée vers la Crusille par SAINT-JEAN d'ALVEY. Au départ, j'attaque sur la plaque pour ensuite me calmer et laisser partir mes deux compagnons.

La descente sur NOVALAISE est réalisée à vive allure.

Pour aller vers le lac d'AIGUEBELETTE, notre petit groupe se met en file indienne, j'assure une grosse partie du relais.

Nous faisons ensuite une partie du tour du lac jusqu'à AIGUEBELETTE, où j'accélère car je sais qu'il y a un PR que je veux améliorer. Et ça c'est fait.

Je rentre ensuite dans l'inconnu.

Nous tournons à gauche pour grimper vers ATTIGNAT-ONCIN. J'avais découvert le début de la route jusqu'à la voie ferrée lors du tour du lac avec mon épouse il y a 2 ans. Après je ne connaissais pas du tout.

Belle montée, toujours dernier, derrière les deux mobylettes même si JC est plutôt encore en rodage ;-)

Ensuite nous tournons à droite vers SAINT-FRANC. Je connais la route, mais dans le sens inverse, nous l'avions grimpée avec Cricri et Michel lors du BRM 400 de Grenoble en 2011. C'est plus facile dans ce sens.

Nous tournons ensuite à gauche en direction de LA BAUCHE.

C'est là que les choses se corsent: les 2 jeunes ont prévu d'aller faire un raidar.

Nous tournons donc encore à gauche pour grimper au balcon de l'Ecolu.

En bas, j'avais mal lu, j'avais lu Ecole. Et donc, quand on passe devant l'école, je ne comprends pas pourquoi on continue à monter.

Au bout de 3 kms on atteint effectivement une table d'orientation avec une belle vue sur la Chartreuse où les nuages commencent à bourgeonner.

Vue sur la Chartreuse

Vue sur la Chartreuse

Mathieu est facile aujourd'hui, toujours devant

Mathieu est facile aujourd'hui, toujours devant

Mon arrivée au balcon d'Ecolu

Mon arrivée au balcon d'Ecolu

Mais, ce n'est pas fini. Mes amis décident de continuer jusqu'au sommet après le lieu-dit BANDE. Ca grimpe méchant avec des passages à 16%, pas de quoi bander !!!

C'est un cul-de-sac à 950m d'altitude.

J'ai monté tout en travers d'autant que je commence un peu à fatiguer.

Je sais que j'ai laissé beaucoup de force dans cette plaisanterie.

Mais le point-de-vue est magnifique.

Vue sur la vallée et la Chartreuse

Vue sur la vallée et la Chartreuse

Mon arrivée au sommet, ils sont fous ces jeunes !!!

Mon arrivée au sommet, ils sont fous ces jeunes !!!

On redescend ensuite vers la D1006 (ex-RN6) pour atteindre les ECHELLES.

Je commence à avoir faim, malgré les barres que j'ai mangées, car je n'avais pas prévu de faire une sortie aussi longue et je ne m'étais pas alimenté correctement la veille, pas de plat de pâtes :-(

Pas de sandwich dans la boulangerie.

Nous filons sur MIRIBEL-LES-ECHELLES où nous trouvons un Vival ouvert. Je prends un sandwich sous vide et un coca. Oups, je m'a trompé. Il s'avère être une bière. Même couleur de canette, rangé avec les 50cl de coca, mais pas le même goût. J'adore la bière mais je voulais un coca pour recharger en sucre mon organisme.

Après cet intermède alimentaire, nous repartons, il reste 6 km pour atteindre le col des Mille Martyrs comme on dit souvent, on laisse la Croix de coté.

Après le col, je lâche tout pour effectuer encore une belle descente vers SAINT-GEOIRE-EN-VALDAINE.

Nous filons en face vers MONTFERRAT, VALENCOGNE puis le PASSAGE.

Encore des raidars qui succèdent à des tobbogans, de quoi finir d'user le moteur.

Enfin SAINT-DIDIER-DE-LA-TOUR puis LA-TOUR-DU-PIN.

Il reste une montée, dite de la piscine, où le CLM du Dauphiné passera mercredi prochain, avant d'arriver chez JC.

Petit arrêt chez lui pour boire de l'eau avant de repartir avec Mathieu qui veut encore faire une bosse pour atteindre les 3000 D+.

Je lui propose de m'accompagner jusqu'à SAINT-SAVIN pour grimper à DEMPTEZIEU, montée où le CLM passera également.

Je rentre ensuite chez moi, le vent s'est levé, les nuages noirs se sont amoncelés, l'orage n'est pas loin.

Je n'ai plus rien dans les chaussettes. A l'entrée du village, panne sèche, je m'arrête pour manger une barre et décide de passer par la plaine pour éviter de monter au village tellement je suis cuit.

C'est au final 184 km mais je suis content de cette virée avec les copains.

Maintenant, il faut que je trouve quelque chose pour remplacer la TIME.

Merci à Jean-Christophe pour les photos.

Le parcours

Le parcours

Voir les commentaires

VTT dans les Alpages du Jaillet (au-dessus de Combloux)

29 Mai 2017, 09:27am

Publié par Jean-Pierre

1029m de grimpée sans replat de Domancy au sommet, soit pour 14 km

1029m de grimpée sans replat de Domancy au sommet, soit pour 14 km

A Combloux, il est déjà 8H00

A Combloux, il est déjà 8H00

Le sommet au Jaillet

Le sommet au Jaillet

La prochaine fois, si j'ai plus de temps, je pousse plus loin

La prochaine fois, si j'ai plus de temps, je pousse plus loin

Superbe vue

Superbe vue

La prochaine fois, c'est là-haut que je vise

La prochaine fois, c'est là-haut que je vise

Il se repose 5 mn

Il se repose 5 mn

La piste. J'ai décroché 2 fois, en haut, sur des zones de caillasses

La piste. J'ai décroché 2 fois, en haut, sur des zones de caillasses

Retour à Combloux, il est 9H30

Retour à Combloux, il est 9H30

Et retour dans la plaine avec le Mont-Blanc majestueux

Et retour dans la plaine avec le Mont-Blanc majestueux

Superbe montée en partant du camping par la route puis par une piste forestière débouchant dans les alpages.

Temps magnifique, pas trop chaud là-haut.

A refaire.

Voir les commentaires

Le Raid du Bugey 2017 (parcours 95 km - Les Portes du Bugey)

1 Mai 2017, 10:49am

Publié par Jean-Pierre

Deuxième étage des cyclosportives que j'ai prévues de réaliser en 2017 pour la préparation de l'objectif principal qui est l'Etape du Tour.

Je m'étais inscrit sur le parcours Portes du Bugey de 95 km, comme en 2012, avec l'idée de partir à vélo directement de chez moi (ça m'aurait rajouté 57 km aller/retour).

La fraîcheur du matin et le vent de sud prévu pour la journée m'ont fait renoncer car pour le retour je l'aurais eu dans le nez.

Le parcours tout simple suffira à mon bonheur car du coup j'aurais moins de retenue et je pourrais me faire plaisir.

Cyclosportive à but humanitaire

Cyclosportive à but humanitaire

Les 2 parcours chronométrés partent en même temps à 9H00 de LAGNIEU (Ain).

Rapidement ça s'étire comme un long serpent.

J'ai l'impression que derrière ça part doucement, du coup dans la montée vers VAUX-EN-BUGEY, j'accélère vivement pour remonter dans des paquets à l'avant.

J'ai bien fait car nous allons nous retrouver quelques cyclos et nous allons rester jusqu'à la fin ensemble.

La montée, assez longue de VAUX-EN-BUGEY, vers  le col de Fay se passe bien, j'améliore même mon temps sur le segment.

Belle descente vers SAINT-SORLIN-EN-BUGEY. C'est bien de connaître.

Un petit paquet se reforme dans la plaine pour arriver au pied de la deuxième difficulté avec un vent de face qui commence à être bien sensible.

Belle montée vers BENONCES, un arrêt express au ravitaillement pour ne pas risquer de laisser filer le petit groupe.

 

Dans la montée vers BENONCES
Dans la montée vers BENONCES
Dans la montée vers BENONCES
Dans la montée vers BENONCES

Dans la montée vers BENONCES

Après deux petits toboggans pour arriver à SEILLONNAZ, nous allons aborder une assez longue montée via LOMPNAZ pour arriver à ORDONNAZ, j'ai peu de repère car je la fait le plus souvent dans le sens inverse.

Après ORDONNAZ, c'est un long faux-plat qui nous mène à INNIMONT, vent dans le nez, tout le monde est un peu usé par la montée précédente mais finalement cela se passe mieux que je ne pensais.

Grande descente vers LHUIS.

 Je me lâche en même temps que mes compagnons de route.

Ils me reprendront dans la descente vers VERIZIEU car j'ai dû lever le pied à cause d'une violente crampe dans la cuisse droite.

La route plate nous menant vers VILLEBOIS, vent dans le dos, me permet de récupérer.

Dernière difficulté, la montée de BOUIS. J'ai totalement récupéré, je décide de monter un peu plus vite, d'ailleurs je vais établir mon PR sur cette montée. Seul un compagnon s'accroche dans ma roue, je récupère plusieurs concurrents.

Et pour finir, superbe descente sur LAGNIEU. J'ai décramponné celui qui s'était accroché dans ma roue, nouveau PR.

J'arrive à LAGNIEU, très satisfait de ma performance. De superbes sensations aujourd'hui.

De bon augure pour la suite.

Parcours de 95 km en 3H46'23'' pour 1725m D+

Circuit 95 km et profil

Circuit 95 km et profil

Le Raid du Bugey 2017 (parcours 95 km - Les Portes du Bugey)

Le classement de mes amis et connaissances.

Classement

Nom

Prénom

Temps

Dossard

Catégorie

 

RAID DU BUGEY 141 km (220 classés)

 

4

CHEVALIER

Pierre

4H01’57’’

236

F - 1

 

30

MERTZ

Pascal

4H12’02’’

16

F - 3

VCBJ

58

BOURGEY

Pascal

4H25’49’’

79

F - 8

VCBJ

PORTES DU BUGEY 95 km (263 classés)

 

21

COUDERCHER

Dany

2H55’33’’

586

D - 6

 

116

BRIGUET

Stéphane

3H22’56’’

746

E - 32

VCBJ

122

CARLONI

Cyril

3H23’15’’

587

E - 35

VCBJ

194

BERNELIN

Jean-Pierre

3H46’23’’

692

F - 47

VCBJ

257

CASTEX

Louis

4H43’06’’

554

G - 33

VCBJ

Voir les commentaires

La Bisou 2017 (grand parcours)

11 Avril 2017, 18:11pm

Publié par Jean-Pierre

La Bisou 2017 (grand parcours)

8 ans déjà que je n'avais pas participé à cette cyclosportive pourtant assez proche.

Inscription en cours de semaine quand la météo annonce un très beau temps voire même un peu chaud.

N'étant pas parmi les 500 premiers inscrits, je n'ai pas droit à un maillot mais juste une paire de sockettes, tant pis j'ai une telle collection de maillots à la maison dont certains que je ne mets plus car ils ne s'ouvrent pas entièrement (en plus ils le vendaient 20€ au stand, c'est donné).

L'inscription tardive, ce n'est que 5€ de plus. Ah zut, ça fait 2 demis :-(.

Mon choix s'était porté sur le grand parcours.

Départ à 9H00, pas besoin de se lever trop tôt. N'empêche qu'à 7H30 j'étais déjà sur place.

J'ai failli ne pas prendre le départ.

Lorsque je charge le vélo dans la voiture samedi soir, que vois-je?

La bague de maintien des rayons de la roue arrière est complètement desserrée, même chose que j'avais connu avec mes anciennes roues Ksyrium Elite en 2013 lors de l'EDT.

Je resserre la bague en espérant que cela ne fasse pas pareil.

Finalement ça a tenu.

Pas de regret d'avoir pris le départ.

Sur place, je retrouve Rémi et Guillaume puis Emmanuel, nous apercevons ensuite Romain qui se rend tardivement sur la ligne de départ.

Tous les quatre ont participé avec moi au stage du CCF à Vogüé.

Dommage que nous n'ayons pas pu faire une photo du groupe.

Rémi lors des préparatifs

Rémi lors des préparatifs

Le vélo est prêt, en espérant qu'il ne fasse pas encore des siennes

Le vélo est prêt, en espérant qu'il ne fasse pas encore des siennes

Avec Emmanuel dans le SAS de départ (photo d'Emmanuel)

Avec Emmanuel dans le SAS de départ (photo d'Emmanuel)

Que dire de la course?

Départ rapide, comme toujours, malgré une partie neutralisée, sur un début assez plat, avec des à-coups.

Une première bosse, après CEYZERIAT, la grimpée du Mont Joly, donnée à 10% de moyenne pour 3 km.

En fait c'est moins bien qu'il y ait quelques passages à 11%.

Ensuite, une succession de côtes montées à ma main car je ne voulais surtout pas me griller, surtout que je ne les connaissais pas toutes, c'était un parcours presque totalement inédit pour moi (le parcours de 2009 était différent).

Quelques passages qui ont retenu mon attention:

  • Belle montée,entre CHAVANNES-SUR-SURAN (où j'étais déjà passé en 2011 lors du BRM200 de BOURG) et ARNANS, pour passer le collet de Chavannes.
  • Grande descente après CORNOD où on peut envoyer pour arriver à THOIRETTE.
  • Longue montée vers CORVEISSIAT sur une très belle route en corniche où la chaleur commence à se faire sentir.
  • Montée vers GRAND-CORENT qui se passe très bien.
  • Long faux-plat avec vent de face pour arriver à NEUVILLE-SUR-AIN.
  • La dernière bosse avec un petit raidar pour un dernier ravitaillement à SAINT-MARTIN-DU-MONT.
  • Enfin, les 30 derniers kilomètres avalés à vive allure dans les roues d'un groupe de triathètes de BOURG qui préparaient l'Ireman de NICE.

Merci à eux de nous avoir amené à l'arrivée et bonne chance pour leur défi.

 

Parcours et profil
Parcours et profil

Parcours et profil

Seules photos officielles (avant Arnans)
Seules photos officielles (avant Arnans)

Seules photos officielles (avant Arnans)

Très belle cyclosportive dans un cadre magnifique, sous un soleil chaud (24,5°C au GPS).

Organisation au top, sécurité avec signaleurs aux carrefours, motards aux points névralgiques, fléchage nickel, ravitaillements bien achalandés.

Je suis très content du résultat de ma cyclosportive: je termine ces 138 km en 5H26' (537ième au scrach). Ca fait presque du 26 de moyenne. Très bon résultat pour un début de saison.

Un 2 nouveaux petits cols à mon palmarès: le Trou du Sac FR-01-0512 et le Collet de Chavannes FR-01-0520.

J'ai eu quelques débuts de crampes lors des 2 dernières heures dès que j'appuyais un peu plus fort, soit pour rester dans les roues d'un paquet, soit pour franchir une rampe ou un raidard. Un peu de moulinage, quand c'était encore possible de mouliner, pour les faire passer.

Mon diplôme

Mon diplôme

Résultats des amis, connaissances et autres membres du club

Classement

Nom

Prénom

Temps

Dossard

Catégorie

 

BISOU 141 km (608 classés)

 

16

MERTZ

Pascal

3H51’30’’

547

D - 1

VCBJ

24

CHEVALIER

Pierre

3H55’32’’

1089

D - 2

 

90

BERCHET

Rémi

4H04’49’’

200

A - 31

 

104

BOURGEY

Pascal

4H04’53’’

1143

D - 12

VCBJ

107

BERCHET

Guillaume

4H04’54’’

199

A - 33

 

110

PATICHOUD

Damien

4H04’54’’

1117

A - 35

VCBJ

148

FEREIRE

Bruno

4H12’07’’

189

D - 21

 

376

MOREL

Romain

4H45’43’’

39

A - 60

 

377

BRENEY

Emmanuel

4H45’43’’

330

C - 104

 

537

BERNELIN

Jean-Pierre

5H26’47’’

986

D - 136

VCBJ

BISOU 75 km (567 classés)

 

53

MOINE PICARD

Stéphane

1H54’20’’

455

C - 12

VCBJ

85

SEMANAS

Fabrice

1H59’59’’

701

C - 25

VCBJ

91

MARTIN

Bastien

2H00’01’’

835

B - 28

VCBJ

104

GAFFARELLI

Alban

2H00’05’’

281

C - 28

VCBJ

132

BAYARD

Emmanuel

2H00’48’’

845

A - 28

VCBJ

200

CORONT

Régis

2H07’59’’

1145

D - 31

VCBJ

211

CHIARAPPA

David

2H09’16’’

513

C - 65

VCBJ

430

CASTEX

Louis

2H31’50’’

544

F - 19

VCBJ

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>