Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Jean-Pierre

Sortie aux Glières et au col de la Colombière avec JC et Stéphane

23 Juin 2016, 17:02pm

Publié par Jean-Pierre

Mercredi 22 juin

Pour profiter du beau temps qui s'est installé (provisoirement) sur la région, nous avions décidé avec JC et Stéphane de poser une RTT avec comme objectif principal de reconnaître une partie de l'EDT 2016.

Nous nous posons en voiture à CLUSES, un peu en retard par rapport au planning à cause de travaux sur l'autoroute A410.

Il est un peu plus de 9H lorsque nous démarrons de CLUSES.

Nous prenons la direction de BONNEVILLE mais, comme nous nous sommes trompés, nous nous retrouvons sur la grande route, une route à forte circulation avec de nombreux poids lourds. Pas rassurés.

JC s'est mis devant et envoie pour faire ces 15 km le plus rapidement possible, ça pompe déjà de l'énergie dans mes réserves pour rester dans sa roue.

Juste avant BONNEVILLE, nous sortons enfin de cette grande route pour prendre la direction de SAINT-PIERRE-DE-FAUCIGNY.

Nous prenons ensuite la direction du PETIT-BORNAND en nous engageant dans les Gorges du Borne, route très fraîche à cette heure voire humide. Il y a quand même un peu de circulation et de nombreuses zones de travaux.

J'ai pris mon train, je suis bien à ce moment, je monte bien même si les deux poids plume qui m'accompagnent sont bien devant.

Au PETIT-BORNAND, nous décidons de faire la montée vers le plateau des Glières, une montée très sèche que JC voulait absolument faire, cerise sur le gateau il y a un col à conquérir là-haut, 6 km pour passer de 800m à 1400 et quelques, sachant que le 1ier km est plat.

Le profil en dit long sur cette montée (photos JC)
Le profil en dit long sur cette montée (photos JC)

Le profil en dit long sur cette montée (photos JC)

Cette montée très dure va vraiment me faire très mal pour la suite.

Je monte au mental sur mon 28. Je la trouve encore plus raide que la montée du Relais du Chat que nous avons fait dernièrement. Un seul replat à 1 km du sommet. Toujours en prise.

Enfin le sommet. JC et Stéphane m'attendent depuis un bon moment.

Le col des Glières est plus loin, 2 km d'une piste avec pas mal de cailloux, il faut faire bien attention pour ne pas abîmer les jantes ou déchirer un pneu.

Il y a de nombreux marcheurs dont certains sont étonnés de nous voir passer avec nos vélos de route.

Piste vers le col des Glières (photos JC)
Piste vers le col des Glières (photos JC)

Piste vers le col des Glières (photos JC)

Nous voilà enfin à ce fameux col, inédit pour nous trois.

FR-74-1425b
FR-74-1425b

FR-74-1425b

Ce plateau des Glières, haut lieu de notre Histoire est magnifique.

J'avais toujours voulu venir y faire une visite, c'est chose faite.

Parking du col des Glières (photo JC)

Parking du col des Glières (photo JC)

Aux Glières (photo JC)

Aux Glières (photo JC)

Le monument souvenir de la Résistance

Le monument souvenir de la Résistance

Un peu de lecture pour Stéphane

Un peu de lecture pour Stéphane

En regardant la carte, je me suis aperçu qu'il y a un autre col un peu plus bas coté THORENS-GLIERES, je persuade mes deux amis d'aller le chercher en aller-retour.

Il s'agit du Collet FR-74-1330 (pas de panneau). Deuxième col inédit pour nous trois.

Ensuite nous reprenons la piste pour redescendre au PETIT-BORNAND.

Piste retour (photo JC)

Piste retour (photo JC)

La descente me paraît encore plus impressionnante avec des lacets très serrés, une route humide par endroits dans les zones ombragées.

Nous prenons ensuite la direction du GRAND-BORNAND, il nous faut donc terminer la montée.

Je commence à ressentir une grosse fatigue, j'ai déjà du mal à avancer, d'autant plus qu'il est près de midi et que je commence à avoir faim et soif, j'ai quand même bu et mangé une barre salée et plusieurs gels.

Nous décidons de nous arrêter pour manger nos sandwichs au GRAND-BORNAND.

J'aurais également bien bu un demi mais nous décidons d'attendre le sommet de la Colombière.

Au GRAND-BORNAND (photo JC)

Au GRAND-BORNAND (photo JC)

La montée vers le col de la Colombière va s'avérer très dure pour moi, je n'ai plus de jus, comme d'habitude dans ces cas-là je monte au mental, je compte les bornes kilométriques, je suis scottché, ces 13 km me paraissent interminables, à 1 km du sommet j'ai même des crampes dans la cuisse droite, pourtant ce col n'est pas difficile avec une pente moyenne de 6%.

Il y a longtemps qu'une telle défaillance ne m'est pas arrivée, me ferais-je vieux? ;-)

J'arrive au sommet cuit de chez cuit, j'ai du mal à récupérer.

Nous en sommes à 72 km depuis ce matin et 2078m D+, 2,88%, ce n'est pas rien.

Heureusement un bon demi m'attend au bar-restaurant La Colombière.

Arrivée au col de la Colombière (photos JC)
Arrivée au col de la Colombière (photos JC)

Arrivée au col de la Colombière (photos JC)

Une terrasse pour se poser un peu

Une terrasse pour se poser un peu

Col de la Colombière

Col de la Colombière

Mes amis sont repartis car ils ont prévu d'aller reconnaître le col de la Ramaz.

De mon coté j'ai décidé d'en rester là car ce ne serait pas raisonnable d'aller grimper cet autre col avec la chaleur qui augmente.

J'ai encore soif, le demi n'ayant pas suffi je commande un coca tranche que je déguste à l'ombre en récupérant.

 

Et hop un coca bien frais

Et hop un coca bien frais

Je prends donc un peu de bon temps en admirant le paysage.

J'ai du temps avant de repartir, je n'ai plus que la descente à faire pour revenir à CLUSES.

Superbes panoramas
Superbes panoramas
Superbes panoramas

Superbes panoramas

Mais il faut bien redescendre même si j'ai encore du temps avant que mes amis aient fini leur boucle supplémentaire.

Je m'engage dans la descente. C'est super la route est refaite par endroit mais elle colle un peu par ailleurs, il faudra faire attention lors de l'EDT, si c'est le cagnard.

Un camping-car allemand s'écarte pour me laisser passer mais plus loin une voiture de touristes du 84, pas rassurés, me freinent, 30 à l'heure maxi, il leur faut un moment (pour comprendre, même pas sûr) pour s'arrêter.

Enfin, je peux me lâcher et terminer la descente en trombe.

Retour à la voiture, il est 15H30, j'ai au moins 2H à attendre mes compagnons qui sont en train de transpirer.

A 17H30, comme prévu, ils arrivent

Les 3 compagnons aux fortunes diverses, visages fatigués (photo JC)

Les 3 compagnons aux fortunes diverses, visages fatigués (photo JC)

Le parcours

Le parcours

Une bonne balade malgré la difficulté de 92 km en 4H58' et 2082m D+.

Le plaisir avec deux nouveaux cols.

Pour l'EDT, il faudra que je gère bien (mieux?) les deux premiers cols pour en avoir encore un peu pour le col de la Ramaz, dont j'ai un terrible souvenir lors de la Morzine-Avoriaz 1995, et surtout pour le col de Joux-Plane sur la fin.

Commenter cet article

cestdurlevelo 27/06/2016 10:01

Sacrée sortie, et vous avez grimpé la Colombière par son versant avec zéro ombre !! Le sommet étant dégagé, sur une journée chaude comme ça, j'imagine le cagnard au sommet. Bravo donc ! Pour l'EDT il va falloir s'accrocher et bien gérer les évènements... avec l'expérience d'aujourd'hui, te voila idéalement préparé...

Jean-Pierre 28/06/2016 15:47

Coté sans ombre et en début d'après-midi, mais j'étais déjà cuit avant. Merci Baptiste, j'espère pouvoir bien gérer cette EDT. Si je me mets dans la tête que chacun des 2 premiers cols ce n'est pas pire que "mon" col de Portes et que le 3ième c'est pareil, je n'aurais plus que Joux-Plane à gérer mais c'est plus facile à dire avant. Wait and see.

jc 23/06/2016 18:36

Bravo JP, un bel article qui résume bien notre sortie d'hier. Tu as du mérite d'avoir monté les Glières avec ton 28 dents...bon je comprends que tu aies eu mal aux jambes pour la suite.
Tu aurais pu faire la Ramaz si on avait démarré à 7h en dormant sur place la veille. On aurait alors roulé plus tranquille aussi pour rejoindre Bonneville.
En tous les cas c'était une magnifique journée, et cette année on arrive à faire des sorties montagne ensemble ;-)
A bientôt !
JC

Jean-Pierre 23/06/2016 19:41

En plus, j'ai découvert qu'il existe une piste cyclable, allant du parking où nous étions garés jusqu'à Marignier, le long de la voie ferrée, qui nous aurait permis d'éviter cette grande route

Jean-Pierre 23/06/2016 19:32

PS: je n'ai pas mise toutes tes photos au cas où il te prendrait l'idée d'écrire un article, d'ailleurs je n'en doute pas.

Jean-Pierre 23/06/2016 19:30

Oui, mon ami. C'est un grand plaisir de pouvoir refaire des sorties "montagne" ensemble même si t'es obligé de te retenir. Tu te lâcheras le 10 juillet. J'espère que tout se passera bien sur cette EDT. Nous pourrons faire d'autres sorties cet automne et en particulier ce qui nous tient à cœur depuis un moment autour de la mare.
A bientôt, peut-être dimanche au club. Demain je pense prendre le vélo.
JP