Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Jean-Pierre

Sortie aux Glières et au col de la Colombière avec JC et Stéphane

23 Juin 2016, 17:02pm

Publié par Jean-Pierre

Mercredi 22 juin

Pour profiter du beau temps qui s'est installé (provisoirement) sur la région, nous avions décidé avec JC et Stéphane de poser une RTT avec comme objectif principal de reconnaître une partie de l'EDT 2016.

Nous nous posons en voiture à CLUSES, un peu en retard par rapport au planning à cause de travaux sur l'autoroute A410.

Il est un peu plus de 9H lorsque nous démarrons de CLUSES.

Nous prenons la direction de BONNEVILLE mais, comme nous nous sommes trompés, nous nous retrouvons sur la grande route, une route à forte circulation avec de nombreux poids lourds. Pas rassurés.

JC s'est mis devant et envoie pour faire ces 15 km le plus rapidement possible, ça pompe déjà de l'énergie dans mes réserves pour rester dans sa roue.

Juste avant BONNEVILLE, nous sortons enfin de cette grande route pour prendre la direction de SAINT-PIERRE-DE-FAUCIGNY.

Nous prenons ensuite la direction du PETIT-BORNAND en nous engageant dans les Gorges du Borne, route très fraîche à cette heure voire humide. Il y a quand même un peu de circulation et de nombreuses zones de travaux.

J'ai pris mon train, je suis bien à ce moment, je monte bien même si les deux poids plume qui m'accompagnent sont bien devant.

Au PETIT-BORNAND, nous décidons de faire la montée vers le plateau des Glières, une montée très sèche que JC voulait absolument faire, cerise sur le gateau il y a un col à conquérir là-haut, 6 km pour passer de 800m à 1400 et quelques, sachant que le 1ier km est plat.

Le profil en dit long sur cette montée (photos JC)
Le profil en dit long sur cette montée (photos JC)

Le profil en dit long sur cette montée (photos JC)

Cette montée très dure va vraiment me faire très mal pour la suite.

Je monte au mental sur mon 28. Je la trouve encore plus raide que la montée du Relais du Chat que nous avons fait dernièrement. Un seul replat à 1 km du sommet. Toujours en prise.

Enfin le sommet. JC et Stéphane m'attendent depuis un bon moment.

Le col des Glières est plus loin, 2 km d'une piste avec pas mal de cailloux, il faut faire bien attention pour ne pas abîmer les jantes ou déchirer un pneu.

Il y a de nombreux marcheurs dont certains sont étonnés de nous voir passer avec nos vélos de route.

Piste vers le col des Glières (photos JC)
Piste vers le col des Glières (photos JC)

Piste vers le col des Glières (photos JC)

Nous voilà enfin à ce fameux col, inédit pour nous trois.

FR-74-1425b
FR-74-1425b

FR-74-1425b

Ce plateau des Glières, haut lieu de notre Histoire est magnifique.

J'avais toujours voulu venir y faire une visite, c'est chose faite.

Parking du col des Glières (photo JC)

Parking du col des Glières (photo JC)

Aux Glières (photo JC)

Aux Glières (photo JC)

Le monument souvenir de la Résistance

Le monument souvenir de la Résistance

Un peu de lecture pour Stéphane

Un peu de lecture pour Stéphane

En regardant la carte, je me suis aperçu qu'il y a un autre col un peu plus bas coté THORENS-GLIERES, je persuade mes deux amis d'aller le chercher en aller-retour.

Il s'agit du Collet FR-74-1330 (pas de panneau). Deuxième col inédit pour nous trois.

Ensuite nous reprenons la piste pour redescendre au PETIT-BORNAND.

Piste retour (photo JC)

Piste retour (photo JC)

La descente me paraît encore plus impressionnante avec des lacets très serrés, une route humide par endroits dans les zones ombragées.

Nous prenons ensuite la direction du GRAND-BORNAND, il nous faut donc terminer la montée.

Je commence à ressentir une grosse fatigue, j'ai déjà du mal à avancer, d'autant plus qu'il est près de midi et que je commence à avoir faim et soif, j'ai quand même bu et mangé une barre salée et plusieurs gels.

Nous décidons de nous arrêter pour manger nos sandwichs au GRAND-BORNAND.

J'aurais également bien bu un demi mais nous décidons d'attendre le sommet de la Colombière.

Au GRAND-BORNAND (photo JC)

Au GRAND-BORNAND (photo JC)

La montée vers le col de la Colombière va s'avérer très dure pour moi, je n'ai plus de jus, comme d'habitude dans ces cas-là je monte au mental, je compte les bornes kilométriques, je suis scottché, ces 13 km me paraissent interminables, à 1 km du sommet j'ai même des crampes dans la cuisse droite, pourtant ce col n'est pas difficile avec une pente moyenne de 6%.

Il y a longtemps qu'une telle défaillance ne m'est pas arrivée, me ferais-je vieux? ;-)

J'arrive au sommet cuit de chez cuit, j'ai du mal à récupérer.

Nous en sommes à 72 km depuis ce matin et 2078m D+, 2,88%, ce n'est pas rien.

Heureusement un bon demi m'attend au bar-restaurant La Colombière.

Arrivée au col de la Colombière (photos JC)
Arrivée au col de la Colombière (photos JC)

Arrivée au col de la Colombière (photos JC)

Une terrasse pour se poser un peu

Une terrasse pour se poser un peu

Col de la Colombière

Col de la Colombière

Mes amis sont repartis car ils ont prévu d'aller reconnaître le col de la Ramaz.

De mon coté j'ai décidé d'en rester là car ce ne serait pas raisonnable d'aller grimper cet autre col avec la chaleur qui augmente.

J'ai encore soif, le demi n'ayant pas suffi je commande un coca tranche que je déguste à l'ombre en récupérant.

 

Et hop un coca bien frais

Et hop un coca bien frais

Je prends donc un peu de bon temps en admirant le paysage.

J'ai du temps avant de repartir, je n'ai plus que la descente à faire pour revenir à CLUSES.

Superbes panoramas
Superbes panoramas
Superbes panoramas

Superbes panoramas

Mais il faut bien redescendre même si j'ai encore du temps avant que mes amis aient fini leur boucle supplémentaire.

Je m'engage dans la descente. C'est super la route est refaite par endroit mais elle colle un peu par ailleurs, il faudra faire attention lors de l'EDT, si c'est le cagnard.

Un camping-car allemand s'écarte pour me laisser passer mais plus loin une voiture de touristes du 84, pas rassurés, me freinent, 30 à l'heure maxi, il leur faut un moment (pour comprendre, même pas sûr) pour s'arrêter.

Enfin, je peux me lâcher et terminer la descente en trombe.

Retour à la voiture, il est 15H30, j'ai au moins 2H à attendre mes compagnons qui sont en train de transpirer.

A 17H30, comme prévu, ils arrivent

Les 3 compagnons aux fortunes diverses, visages fatigués (photo JC)

Les 3 compagnons aux fortunes diverses, visages fatigués (photo JC)

Le parcours

Le parcours

Une bonne balade malgré la difficulté de 92 km en 4H58' et 2082m D+.

Le plaisir avec deux nouveaux cols.

Pour l'EDT, il faudra que je gère bien (mieux?) les deux premiers cols pour en avoir encore un peu pour le col de la Ramaz, dont j'ai un terrible souvenir lors de la Morzine-Avoriaz 1995, et surtout pour le col de Joux-Plane sur la fin.

Voir les commentaires

Sortie au Relais du Chat avec JC et son collègue Christian

11 Juin 2016, 13:39pm

Publié par Jean-Pierre

Vendredi 10 juin

Cette semaine, avec JC, nous avions décidé de faire une belle sortie en ce vendredi annoncé très beau.

Et hop, une RTT posée.

Après plusieurs parcours envisagés, nous avons retenu le Relais du Chat, que je n'avais d'ailleurs, bizarrement, jamais gravi.

Rendez-vous chez JC pour 8H, son collègue est peu en retard à cause de bouchons à la sortie de LYON.

Heureusement, là où nous allons, nous respirerons de l'air pur.

De ROCHETOIRIN nous passons par DOLOMIEU, CORBELIN, puis pour commencer à s'échauffer la bosse de GRANIEU, ensuite AOSTE et SAINT-GENIX-SUR-GUIERS.

Commence alors la montée de 8 km en passant par GRESIN et SAINT-MAURICE-DE-ROTHERINS vers notre premier objectif, le col du Mont Tournier à 851 m (le col est en fait enregistré en FR-73-0821 par la CCC).

Premier col de la journée (plusieurs panneaux indicateurs différents)
Premier col de la journée (plusieurs panneaux indicateurs différents)
Premier col de la journée (plusieurs panneaux indicateurs différents)

Premier col de la journée (plusieurs panneaux indicateurs différents)

Arrivée de Christian au col

Arrivée de Christian au col

Descente par BRESSIEUX pour atteindre le fond du vallon à LA CHAPELLE-SAINT-MARTIN.

 

Vue sur le Mont du Chat et sa dent (le relais est plus à droite de la dent)

Vue sur le Mont du Chat et sa dent (le relais est plus à droite de la dent)

De là, c'est 13 km de montée sans répit pour atteindre le Relais du Chat.

Une grande première pour moi.

Pause et pose après MEYRIEUX-TROUET, en attendant Christian
Pause et pose après MEYRIEUX-TROUET, en attendant Christian

Pause et pose après MEYRIEUX-TROUET, en attendant Christian

Je monte tranquillement, à mon train, sur mon 34x28.

Je dis tranquillement mais c'est en force car avec mon gabarit ce développement est un peu juste surtout dans les passages à 16%.

Les bornes au bord de la route m'aident pour gérer mon effort.

Dans la montée vers le relais (photos de JC)
Dans la montée vers le relais (photos de JC)

Dans la montée vers le relais (photos de JC)

Segment du relais du Chat

Segment du relais du Chat

Et un nouveau BIG pour moi.

Grimpée en 1H02'40" pour 8,7 km à 10% de moyenne.

Le relais à 1500m d'altitude

Le relais à 1500m d'altitude

Sortie au Relais du Chat avec JC et son collègue Christian
Sortie au Relais du Chat avec JC et son collègue Christian
Sortie au Relais du Chat avec JC et son collègue Christian
Sortie au Relais du Chat avec JC et son collègue Christian
Sortie au Relais du Chat avec JC et son collègue Christian
Sortie au Relais du Chat avec JC et son collègue Christian
Superbe vue sur le lac du Bourget, le Revard et les Alpes
Superbe vue sur le lac du Bourget, le Revard et les Alpes
Superbe vue sur le lac du Bourget, le Revard et les Alpes

Superbe vue sur le lac du Bourget, le Revard et les Alpes

Nous nous posons au retaurant du relais afin de nous restaurer; Une mousse bienvenue, un sandwich, une barquette de frites et une tartelette aux myrtilles.

Christian et Jean-Christophe

Christian et Jean-Christophe

Après cette pause, plus longue que prévue car nous avons pris le temps d'apprécier la superbe vue et puis avec ce soleil nous étions bien là-haut, il nous faut repartir.

Nous décidons de changer nos plans: au lieu de descendre vers le lac nous faisons demi-tour pour aller grimper le col de l'Epine FR-73-0987 en passant par VACHERESSE et le Pas du Lièvre FR-73-1060.

Belle vue sur le Grand Colombier (à la descente)

Belle vue sur le Grand Colombier (à la descente)

Au Pas du Lièvre, un col inédit pour moi
Au Pas du Lièvre, un col inédit pour moi

Au Pas du Lièvre, un col inédit pour moi

Col de l'Epine
Col de l'Epine
Col de l'Epine

Col de l'Epine

Redescente vers NOVALAISE, direction le col de la Crusille FR-73-0573.

Ensuite nous filons sur SAINT-GENIX-SUR-GUIERS pour rentrer par la même route que nous avons empruntée le matin.

Une bien belle balade, entre copains, de près de  116 km avec quand même 2783m D+.

Voir les commentaires

Trop puissant, casse de manivelles carbone

3 Juin 2016, 16:59pm

Publié par Jean-Pierre

Vendredi 3 juin

Aujourd'hui vendredi la pluie a enfin cessé de tomber.

La météo devait s'améliorer cet après-midi.

Pour éviter de connaître à nouveau la grosse galère dans le train comme hier soir à cause des grèves à répétition (sans commentaire sur les fautifs car tout a déjà été dit sur ceux-ci), j'ai décidé de poser une RTT pour l'après-midi et de rentrer à vélo avec mon TIME qui reste à LYON pour me permettre de rouler le midi.

Je devais revenir sur BOURGOIN-JALLIEU pour récupérer ma voiture sur le parking de la gare en prenant des petites routes tranquilles avec comme objectif de faire quelques bosses au passage.

Tout allait bien, je venais de passer la bosse de MIANGES, j'arrivais à CHAMAGNIEU, quand tout à coup, lors d'une relance sur un faux-plat montant, mon pied droit s'est brusquement dérobé me faisant perdre l'équilibre, je me suis mis à zigzaguer dangereusement pour terminer contre un talus en évitant la grosse gamelle.

Ma manivelle droite venait de se rompre, la pédale est alors tombée par terre.

Je l'ai ramassée, aucun dégat pour moi, je voulais bien repartir avec ma seule manivelle gauche, j'ai essayé mais rapidement je me suis rendu compte que je n'y arriverai pas, encore au moins 20 bornes à faire et 3 bosses à passer.

Sortie terminée au bout de 50 bornes.

Coup de téléphone à la maison pour que mon fils vienne me chercher pour me conduire chez mon vélociste et ensuite récupérer ma voiture.

Voilà le résultat
Voilà le résultat

Voilà le résultat

Ça fait plusieurs fois que je suis obligé de changer de manivelles sur les deux vélos carbone, le Time et le Cannondale, à cause d'inserts de pédales dessertis, mais jamais je n'avais cassé une manivelle comme aujourd'hui.

J'ai évité la grosse gamelle de justesse et c'est bien le principal. Une voiture venait aussi juste de me croiser, pour un peu, ça ne se serait pas très bien passé. J'aurais également pu me déchirer le mollet. J'ai vraiment eu du bol.

Terminé pour les manivelles carbone, j'avais déjà fait rééquiper le Cannondale Synapse avec un pédalier HOLLOWGRAM, celui-ci va aussi y passer.

Texte ajouté le 6 juin: après vérification, le pédalier SRAM carbone compact 50x34 (manivelles 172,5 mm) avait 34540 km.

Voir les commentaires