Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Jean-Pierre

La Viarhôna de Sète à Valence

30 Août 2017, 13:09pm

Publié par Jean-Pierre

Cette année mon épouse avait envie de faire la Viarhôna.

Après étude de la question, nous avons décidé de partir de Sète et de remonter la vallée du Rhône autant que possible, en fonction de notre état physique et bien entendu de la météo. C'est un choix plutôt à contre-courant car il est conseillé de descendre la vallée du Rhône pour avoir le Mistral favorable. J'aime bien ne pas faire les choses comme les autres.

Nous prenons donc le train pour descendre à Sète. Nous avons préféré privilégier le TER pour transporter nos vélos, c'est moins de contraintes que le TGV où il faut les mettre dans des housses. Il faudra juste retirer les sacoches pour pouvoir les pendre car il y a affluence de vélos.

Côté matériel : nous prenons nos VTT, que j'ai équipés de pneumatiques Vittoria "Randonneur", sur lesquels nous mettrons des sacoches. J'ai acheté pour l'occasion un porte bagage et des sacoches en 3 parties de 35l. Mon épouse prendra les sacoches que nous avions utilisées pour "La Loire à vélo" et "Le canal du Midi". Nous avons acheté le guide "La Viarhôna" édité récemment par Paul et Laetitia Moura.

Et, contrairement à notre périple sur le canal du Midi de 2009, nous avons prévu de dormir dans des lits. Terminé le cyclo-camping. Donc nous réserverons des hôtels au fur et à mesure.

En plus, nous n'avons pas prévu de rouler pour rouler mais de prendre le temps de visiter quitte à rester 2 jours de suite à l'hôtel.

Lundi 14 août.

Départ de Bourgoin-Jallieu le matin en TER, direction Lyon Part-Dieu pour prendre un train pour Avignon avec changement pour prendre un train pour Perpignan.

Arrivée à Sète à 15h06.

Direction l'hôtel Ibis, que nous avions réservé pour 2 nuits, en passant par l'Office du Tourisme pour trouver une carte pour nous repérer dans la ville et retrouver la situation de l'hôtel.

De la gare à l'hôtel en passant par l'OT

De la gare à l'hôtel en passant par l'OT

Sète, le port de plaisance
Sète, le port de plaisance

Sète, le port de plaisance

Sète, la mer
Sète, la mer

Sète, la mer

Sète, bien-sûr, c'est le Mont Saint-Clair, que tout cycliste qui passe par là se doit grimper.

Après l'installation, nous allons donc le gravir ........ à pieds.

C'est une forme de repérage. C'est raide. Mon épouse me confirme qu'elle ne le fera pas à vélo. Il faudra que je trouve un créneau.

Le Mont Saint-Clair à pieds

Le Mont Saint-Clair à pieds

Sète et l'Etang de Thau, vues du sommet du Mont Saint-Clair
Sète et l'Etang de Thau, vues du sommet du Mont Saint-Clair
Sète et l'Etang de Thau, vues du sommet du Mont Saint-Clair
Sète et l'Etang de Thau, vues du sommet du Mont Saint-Clair

Sète et l'Etang de Thau, vues du sommet du Mont Saint-Clair

Le soir, resto "produits de la mer", forcément.

Mardi 15 août.

Balade vers Marseillan en privilégiant le bord de mer.

Le Canal du Midi qui se jette dans l'Etang de Thau
Le Canal du Midi qui se jette dans l'Etang de Thau

Le Canal du Midi qui se jette dans l'Etang de Thau

Nous n'avons pas voulu faire le tour de l'Etang de Thau car cela ferait trop pour mon épouse, tout au moins pour commencer, car elle ne fait pas autant de vélo que moi pour ne pas dire jamais.

Port de Marseillan

Port de Marseillan

Pause à midi à Marseillan
Pause à midi à Marseillan
Pause à midi à Marseillan

Pause à midi à Marseillan

Le Mont Saint-Clair

Le Mont Saint-Clair

Nous allons quand même faire 55 km en aller-retour.

Le parcours

Le parcours

De retour à l'hôtel à Sète, je décide, tant que je suis chaud, d'aller grimper le Mont Saint-Clair. Montée par le côté sud (celui que nous avons fait à pied la veille). C'est effectivement bien raide. Au sommet, je décide de redescendre par l'autre côté, pour voir. Il y a des passages encore plus raides. Au pied, je tente la remontée. Confirmation, le GPS affiche du 17%. Ce con va merder à l'enregistrement, donc pas de trace sur Strava. J'avais quand-même noté, 11 km et 319m D+. Ça ne rigole pas.

Le soir, à nouveau resto "produits de la mer".

Mercredi 16 août.

Départ de Sète pour nous rendre à Aigues-Mortes.

Vent de sud, un peu nuageux, on a pris quelques gouttes en route.

Départ par la route, une départementale, pas rassurant car ça roule.

 

La sortie de la départementale

La sortie de la départementale

À Frontignan, nous trouvons la piste cyclable, c'est très agréable, de l'eau des deux côtés jusqu'à Vic-la-Gardiole.

Ensuite route partagée pas trop passante vers Villeneuve-les-Maguelone.

Entre Frontignan et Vic-la-Gardiole
Entre Frontignan et Vic-la-Gardiole
Entre Frontignan et Vic-la-Gardiole
Entre Frontignan et Vic-la-Gardiole
Entre Frontignan et Vic-la-Gardiole

Entre Frontignan et Vic-la-Gardiole

Là, nous allons nous tromper de direction, deux pistes cyclables, une à gauche, l'autre en face "centre-ville". En fait, au lieu de suivre la grande route, nous allons prendre un autre chemin, beaucoup plus agréable, le long du canal du Rhône à Sète, en passant par la passerelle du Pilou et une digue en terre très roulante. Itinéraire plus intéressant finalement pour arriver à Palavas-les-Flots.

Le détour par la passerelle du Pilou
Le détour par la passerelle du Pilou
Le détour par la passerelle du Pilou
Le détour par la passerelle du Pilou
Le détour par la passerelle du Pilou
Le détour par la passerelle du Pilou
Le détour par la passerelle du Pilou

Le détour par la passerelle du Pilou

La route du littoral, c'est de la merde. Trop de constructions le long de la mer, aucune vue sur celle-ci, des allées entre les maisons "propriété privée". C'est nul de chez nul. Je ne comprends pas pourquoi on a laissé faire ça. Il fallait laisser une route sur le littoral pour tout le monde. Je te nettoierais tout ça à coups de bulldozer. De Palavas-les-Flots au Grau du Roi en passant par Carnon ou la Grande Motte, c'est pareil, tu ne vois même pas la séparation des villes mis à part une langue de dunes et plages où nous profitons de nous arrêter pour manger.

Pause déjeuner
Pause déjeuner

Pause déjeuner

Finalement, au Grau du Roi, on retrouve une piste cyclable agréable, le long du canal avec une belle vue sur Aigues-Mortes qui se rapproche petit à petit, de quoi nous redonner le moral.

Du Grau-du-Roi à Aigues-Mortes
Du Grau-du-Roi à Aigues-Mortes
Du Grau-du-Roi à Aigues-Mortes
Du Grau-du-Roi à Aigues-Mortes
Du Grau-du-Roi à Aigues-Mortes

Du Grau-du-Roi à Aigues-Mortes

Nous arrivons à l'hôtel des 4 vents, c'est même un motel bien agréable. Nous avons réservé pour 2 nuits pour prendre le temps de visiter la ville.

Etape de 64 km.

Le parcours

Le parcours

Comme nous sommes arrivés tôt, nous nous rendons à pied dans le ville fortifiée, ça grouille de touristes, à part quelques rues du tour de ronde, c'est plein de magasins où ils vendent des saloperies fabriquées en Chine. C'est nul.

Du coup, le tour est vite fait.

Aigues-Mortes, les endroits les plus calmes
Aigues-Mortes, les endroits les plus calmes
Aigues-Mortes, les endroits les plus calmes
Aigues-Mortes, les endroits les plus calmes
Aigues-Mortes, les endroits les plus calmes
Aigues-Mortes, les endroits les plus calmes

Aigues-Mortes, les endroits les plus calmes

Nous nous faisons embobiner pour une balade apéritive et dînatoire sur un bateau, nous promettant de voir les salines, les taureaux camarguais, les flamands roses et le coucher de soleil. On verra bien le rosé, servi à volonté, et le coucher de soleil. Pour le reste nib.

Sur le bateau
Sur le bateau
Sur le bateau
Sur le bateau
Sur le bateau
Sur le bateau

Sur le bateau

Jeudi 17 août.

Aujourd'hui, ce sont les salines des Salins du Midi, la fameuse marque "La Baleine", qui doivent nous voir.

18,3 km de tours et de détours dans et autour de la ville.

Comme nous avons déjà visité la ville, nous voulons visiter les salines. Nous pensons prendre la formule visite à VTT. La séance de 16H avec guide est complète, la formule sans guide n'est plus autorisée en période de récolte. Nous nous rabattons donc sur la formule avec guide en petit train pour 15H.

En attendant, nous retournons à l'hôtel en faisant le tour de la ville par l'extérieur.

Au motel des 4 vents

Au motel des 4 vents

Visite des salines magnifique, avec un tas d'explications que nous n'aurions pas eu si nous avions fait la balade seuls, et pour seulement 10€.

Les salines d'Aigues-Mortes
Les salines d'Aigues-Mortes
Les salines d'Aigues-Mortes
Les salines d'Aigues-Mortes
Les salines d'Aigues-Mortes
Les salines d'Aigues-Mortes
Les salines d'Aigues-Mortes
Les salines d'Aigues-Mortes
Les salines d'Aigues-Mortes
Les salines d'Aigues-Mortes
Les salines d'Aigues-Mortes

Les salines d'Aigues-Mortes

En rentrant nous repassons par la vieille ville où nous commandons des pizzas pour le soir que nous reviendrons chercher.

Livraison de pizzas à domicile :-)

Livraison de pizzas à domicile :-)

Les tours et détours du jour

Les tours et détours du jour

Vendredi 18 août.

De Aigues-Mortes à Tarascon.

Nous partons par une belle piste cyclable le long du canal du Rhône à Sète en direction de Gallician. Il fait très beau et bon ce matin avec un léger vent de sud.

Un petit détour pour visiter la Tour Carbonnière.

 

Viarhôna et Tour Carbonnière
Viarhôna et Tour Carbonnière
Viarhôna et Tour Carbonnière
Viarhôna et Tour Carbonnière
Viarhôna et Tour Carbonnière
Viarhôna et Tour Carbonnière

Viarhôna et Tour Carbonnière

En direction de Gallician
En direction de Gallician

En direction de Gallician

Un zèbre ;-)
Un zèbre ;-)

Un zèbre ;-)

Béa: qu'est-ce c'est que ça?

Moi: une dragueuse.

Béa: je n'aimerais pas être draguée avec une pelle.

Moi: surtout que ça aurait toute les chances de se terminer par un rateau. Hi hi hi.

Draguage du canal du Rhône à Sète

Draguage du canal du Rhône à Sète

Ensuite jusqu'à Saint-Gilles, ce seront routes partagées et même un tronçon caillouteux. Il commence à faire chaud.

Route tranquille au milieu des vignes ou chemin caillouteux
Route tranquille au milieu des vignes ou chemin caillouteux

Route tranquille au milieu des vignes ou chemin caillouteux

Après être grimpés dans la ville pour voir l'abbaye ...... en travaux (tentures en trompe l'oeil),

nous nous arrêtons pour boire quelque chose de frais puis chercher à manger.

Comme souvent, nous achetons dans un supermarché, salades, sandwichs, et autres bricoles.

Nous repartons et nous nous arrêtons un peu plus loin pour manger à l'ombre.

Direction Bellegarde où nous allons rentrer en ville pour chercher de l'eau fraîche.

Sur la place de l'église une fontaine coule, eau potable? Rien n'est indiqué. Une dame sort de la Mairie, je lui demande si elle est potable. Réponse affirmative et c'est même la seule du coin. Plein des bidons et c'est reparti.

Encore routes partagées et secteurs caillouteux. Il fait très chaud, plus de 39 degrés au GPS.

Nous voyons notre unique rizière de la Camargue et également nos premiers taureaux camarguais.

Heureusement le vent est de sud, il nous pousse dans la dernière section qui nous amène à Beaucaire et Tarascon où nous avons réservé une chambre pour deux nuits à l'hôtel du Viaduc.

Paysages de Camargue
Paysages de Camargue
Paysages de Camargue
Paysages de Camargue
Paysages de Camargue
Paysages de Camargue
Paysages de Camargue
Paysages de Camargue

Paysages de Camargue

Croix couverte à l'entrée de Beaucaire

Croix couverte à l'entrée de Beaucaire

Grosse journée avec 69,5 km.

Le parcours

Le parcours

Le soir, visite de Tarascon et de Tartarin avec en prime un passage dans une laverie.

Tarascon
Tarascon
Tarascon
Tarascon
Tarascon
Tarascon

Tarascon

Samedi 19 août.

Visite d'Arles en aller-retour depuis Tarascon.

Nous reprenons en sens inverse les routes partagées de la veille avec très peu de circulation.

Visite très agréable d'Arles et de ses Arènes.

Route partagée tranquille

Route partagée tranquille

Théâtre d'Arles
Théâtre d'Arles

Théâtre d'Arles

Amphitéâtre ou Arènes d'Arles
Amphitéâtre ou Arènes d'Arles
Amphitéâtre ou Arènes d'Arles
Amphitéâtre ou Arènes d'Arles
Amphitéâtre ou Arènes d'Arles
Amphitéâtre ou Arènes d'Arles
Amphitéâtre ou Arènes d'Arles
Amphitéâtre ou Arènes d'Arles
Amphitéâtre ou Arènes d'Arles
Amphitéâtre ou Arènes d'Arles
Amphitéâtre ou Arènes d'Arles

Amphitéâtre ou Arènes d'Arles

Vestige du mur d'enceinte de la ville

Vestige du mur d'enceinte de la ville

Ancien pont bombardé en 1944
Ancien pont bombardé en 1944

Ancien pont bombardé en 1944

Retour par le même chemin, avec le Mistral qui s'est levé mais il n'est pas trop fort, sauf une petite variante sur le final.

Pont et campanile de Fourques
Pont et campanile de Fourques
Pont et campanile de Fourques

Pont et campanile de Fourques

Anecdote: crevaison roue arrière au retour. Alors que nous ne sommes plus qu'à 5 km de Tarascon, je vois un bel oiseau qui s'envole, un geai, non plutôt un pivert, je veux dégainer l'appareil photo, le nez en l'air je ne vois pas la pierre sur la route, pfffff, merde crevaison, chambre pincée.

Après la réparation, nous repartons et, avant de rentrer à Tarascon, nous allons visiter les ruines du château de Beaucaire.

Belle balade de 52,6 km.

Ruines du château de Beaucaire et vues sur les alentours
Ruines du château de Beaucaire et vues sur les alentours
Ruines du château de Beaucaire et vues sur les alentours
Ruines du château de Beaucaire et vues sur les alentours
Ruines du château de Beaucaire et vues sur les alentours

Ruines du château de Beaucaire et vues sur les alentours

Château de Tarascon vu du pont enjambant le Rhône

Château de Tarascon vu du pont enjambant le Rhône

Trajets du jour

Trajets du jour

Dimanche 20 août.

L'étape doit nous mener de Tarascon à Caderousse avec visite d'Avignon.

L'étape qui se révèlera la plus épique pour sa deuxième partie après Avignon.

Départ de Tarascon en direction de Vallabrégues. Involontairement, nous ne prenons pas la route indiquée sur le guide mais une route parallèle. Le Mistral très fort, en rafales, on se dit que ça ne va pas être simple. La progression est lente. Plus loin des arbres le long de la route nous apportent un bien agréable abri, la vitesse augmente.

Au départ de l'hôtel à Tarascon

Au départ de l'hôtel à Tarascon

Vers Vallabrègues
Vers Vallabrègues

Vers Vallabrègues

Nous traversons le Rhône vers Aramon, le vent violent nous déporte sur le pont.

Ensuite ce sera plus facile jusqu'à Villeneuve-lès-Avignon, d'abord par un nouveau tronçon en gore, à l'abri du vent, puis des petites routes tranquilles.

Nouveau tronçon en gore très roulant
Nouveau tronçon en gore très roulant

Nouveau tronçon en gore très roulant

Route tranquille vers Les Angles
Route tranquille vers Les Angles
Route tranquille vers Les Angles

Route tranquille vers Les Angles

Arrivée à Avignon. De nouveau deux ponts à traverser avec le vent de travers.

Visite d'Avignon, nous allons voir le Palais des Papes. Comme c'est dimanche, pas de commerce ouvert, nous nous accordons un petit resto.

Par la suite nous allons voir le fameux Pont d'Avignon, le Pont Bénézet.

Avignon, son Palais des Papes et son Pont
Avignon, son Palais des Papes et son Pont
Avignon, son Palais des Papes et son Pont
Avignon, son Palais des Papes et son Pont
Avignon, son Palais des Papes et son Pont
Avignon, son Palais des Papes et son Pont
Avignon, son Palais des Papes et son Pont
Avignon, son Palais des Papes et son Pont
Avignon, son Palais des Papes et son Pont
Avignon, son Palais des Papes et son Pont
Avignon, son Palais des Papes et son Pont
Avignon, son Palais des Papes et son Pont
Avignon, son Palais des Papes et son Pont

Avignon, son Palais des Papes et son Pont

Nous retraversons le pont pour prendre la piste cyclable sur l'île de la Barthelasse. C'est agréable car à l'abri du vent mais pas beaucoup d'indication. Du coup nous allons nous retrouver tout au nord de l'île dans un cul-de-sac. Heureusement nous rencontrons une personne dans une fourgonnette avec des canoës qui nous explique où nous sommes et nous indique le chemin à suivre pour retrouver notre route. La plaisanterie nous aura coûté près de 10 km supplémentaires.

Lorsque nous nous retrouvons sur la départementale, nous retrouvons aussi le vent violent. C'est assez pénible. La traversée de l'écluse suivante est aussi difficile.

Traversée du Rhône à l'écluse du barrage

Traversée du Rhône à l'écluse du barrage

Nous arrivons ensuite à Roquemaure où nous ne trouvons aucun bar ouvert pour boire frais.

Roquemaure
Roquemaure
Roquemaure
Roquemaure

Roquemaure

Nous continuons vers Caderousse. En fait nous allons plutôt vers Orange où nous attend l'hôtel Ibis.

Bien contents d'arriver enfin après avoir encore lutté contre le vent.

Le bilan de la journée s'élève tout de même à 73,5 km.

 

Le parcours

Le parcours

Le soir, après le repas, visite d'Orange, son Théâtre Romain et son Arc de Triomphe, avec la nuit tombante.

Orange
Orange
Orange
Orange
Orange

Orange

Lundi 21 août.

D'Orange à Donzère.

Pourquoi Donzère ? Parce que c'est le seul endroit où nous avons trouvé un hôtel disponible avant Viviers.

Ce sera encore une journée difficile à cause du Mistral violent.

Pas trop au début car nous quittons Orange pour Caderousse.

Le vent nous pousse. Jusqu'à Codolet, nous sommes plutôt à l'abri.

Ensuite ça se corse.

Au départ d'Orange

Au départ d'Orange

Vagues sur le Rhône et vagues sur la route
Vagues sur le Rhône et vagues sur la route
Vagues sur le Rhône et vagues sur la route
Vagues sur le Rhône et vagues sur la route

Vagues sur le Rhône et vagues sur la route

La remontée après Marcoule jusqu'à Saint-Etienne-des-Sorts est très pénible. Nous prenons notre mal en patience. Pour aller sur Pont-Saint-Esprit, c'est un peu mieux.

Arrêt à midi pour manger. Il recommence à faire chaud.

Au niveau de Marcoule

Au niveau de Marcoule

Saint-Etienne-des-Sorts
Saint-Etienne-des-Sorts
Saint-Etienne-des-Sorts

Saint-Etienne-des-Sorts

Un des foyers de l'été

Un des foyers de l'été

Pont-Saint-Esprit
Pont-Saint-Esprit
Pont-Saint-Esprit

Pont-Saint-Esprit

Ensuite, nous traversons le magnifique pont pour passer dans la Drôme. L'itinéraire nous fait passer par de petites routes pratiquement sans circulation très agréables passant par Lapalud pour arriver à Bourg-Saint-Andéol, après avoir franchi un beau pont suspendu, où nous faisons une pause boisson fraîche.

Bourg-Saint-Andéol
Bourg-Saint-Andéol

Bourg-Saint-Andéol

Entre Bourg-Saint-Andéol et Donzère

Entre Bourg-Saint-Andéol et Donzère

Après Bourg-Saint-Andéol, nous retrouvons une piste cyclable de la Viarhôna que nous quittons pour traverser le beau pont suspendu du Robinet qui permet d'atteindre Donzère.

Pont du Robinet à Donzère
Pont du Robinet à Donzère

Pont du Robinet à Donzère

Le parcours

Le parcours

Nous arrivons alors à notre hôtel de l'Horloge Gourmande.

Encore une belle étape de 70,8 km malgré ce Mistral violent.

Pas de restaurant ouvert. Nous achetons ce qu'il faut dans une boulangerie pour revenir manger à la terrasse de l'hôtel.

Mardi 22 août.

De Donzère à Le Pouzin.

Comme promis, le Mistral est tombé.

Départ un peu plus tardif car il a fallu trouver un hôtel pour le soir, la veille il n'y avait aucune connexion Internet. Hôtel Ibis de Le Pouzin retenu, nous partons.

Départ de l'hôtel

Départ de l'hôtel

Nous reprenons la Viarhôna de l'autre côté du pont où nous l'avions quittée la veille.

Direction Viviers. Un petit tour dans la ville, je grimpe seul le raidar qui mène à la cathédrale située Place de la Plaine, ben voyons!!!

 

Viviers
Viviers
Viviers
Viviers

Viviers

La Viarhôna alterne de chaque côté du Rhône, nous n'arrêtons pas de traverser des ponts ou des écluses.

Usine électrique de Rochemaure

Usine électrique de Rochemaure

Nous délaissons Montélimar pour filer vers Rochemaure par une belle piste cyclable sur la digue du Rhône pour arriver au fameux Pont suspendu de Rochemaure remplacé par une très belle passerelle himalayenne.

Entre montagne ardéchoise et Rhône
Entre montagne ardéchoise et Rhône

Entre montagne ardéchoise et Rhône

Passerelle de Rochemaure
Passerelle de Rochemaure
Passerelle de Rochemaure
Passerelle de Rochemaure
Passerelle de Rochemaure

Passerelle de Rochemaure

Rochemaure et son château

Rochemaure et son château

Ensuite nous reprenons la piste cyclable, le plus souvent sur la digue, en contournant la centrale  nucléaire de Cruas.

Nous arrivons à Cruas, le vent à changé de sens, il s'est orienté au sud, il recommence à faire chaud.

Nous mangeons dans une brasserie car nous ne trouvons pas de supérette.

Cruas
Cruas
Cruas

Cruas

Alors que j'avais des craintes vers Baix, nous tombons sur un nouveau tronçon "provisoire" qui nous évite la route sinueuse et dangereuse pour arriver à Le Pouzin.

Tronçon provisoire vers Baix
Tronçon provisoire vers Baix

Tronçon provisoire vers Baix

Baix
Baix

Baix

Direction l'hôtel, il fait très chaud dehors. Nous sommes bien contents de profiter d'un peu de fraîcheur.

Etape un peu plus courte que les jours précédents de 56 km.

Le parcours

Le parcours

Mercredi 23 août.

De Le Pouzin à Valence gare.

La Viarhôna passe directement devant l'hôtel, pas besoin de chercher bien loin.

Départ de l'hôtel

Départ de l'hôtel

Nous avons décidé de partir tôt pour profiter de la fraîcheur. La route est agréable. Nous arrivons à La Voulte où nous ne nous attardons pas. Petite erreur dans conséquence à la sortie de la ville, nous ne sommes pas sur la bonne piste. Un bout de grande route plus loin, nous la retrouvons à Beauchastel.

Nous passons Charmes et Soyons pour arriver devant Valence.

Entre Le Pouzin et La Voulte
Entre Le Pouzin et La Voulte

Entre Le Pouzin et La Voulte

La Voulte et son pont suspendu
La Voulte et son pont suspendu
La Voulte et son pont suspendu
La Voulte et son pont suspendu

La Voulte et son pont suspendu

Beauchastel
Beauchastel

Beauchastel

Soyons

Soyons

Après avoir traversé le grand pont, nous rentrons dans la ville, direction la gare, pour prendre un TER qui va nous ramener chez nous.

 

Le Rhône à Valence
Le Rhône à Valence
Le Rhône à Valence
Le Rhône à Valence

Le Rhône à Valence

Terminus gare de Valence

Terminus gare de Valence

Petite étape de 34 km pour finir notre Viarhôna.

Le parcours

Le parcours

C'est avec un total de 509 km que nous achevons notre Viarhôna de Sète à Valence.

Nous sommes très satisfaits. Nous ne savions pas ce que nous pourrions faire compte-tenu que mon épouse fait peu de vélo. J'ai été bien surpris de sa résistance.

Il nous reste un tronçon à faire entre Vienne et Valence. À voir quand on décidera de le faire et dans quel sens.

Un seul incident avec la crevaison évitable de Tarascon.

Nous avions emporté un peu trop d'affaires ce qui nous a un peu alourdis.

Voir les commentaires

Le Pilat avec les copains du club VCBJ

25 Août 2017, 17:10pm

Publié par Jean-Pierre

Tout juste rentré de notre périple, avec mon épouse, sur la Viarhôna, je décide de participer à cette sortie découverte organisée par les Jean-Louis du club.

Initialement, la sortie était prévue dans le Vercors, mais des éboulements sur le parcours ont obligé à changer de destination.

Ce sera donc dans le Pilat.

Ce n'est pas pour me déplaire car il y a 12 ans que je n'ai pas promené mon vélo dans ce beau massif.

Rendez-vous au local du club à BOURGOIN-JALLIEU afin de répartir les cyclistes et leurs montures dans plusieurs voitures pour se rendre à SAINT-PIERRE-DE-BOEUF, lieu de départ de la sortie. 

Les préparatifs sur le parking à SAINT-PIERRE-DE-BOEUF
Les préparatifs sur le parking à SAINT-PIERRE-DE-BOEUF
Les préparatifs sur le parking à SAINT-PIERRE-DE-BOEUF
Les préparatifs sur le parking à SAINT-PIERRE-DE-BOEUF

Les préparatifs sur le parking à SAINT-PIERRE-DE-BOEUF

Vers 8H30, le petit groupe décolle.

Le groupe au départ (photo de Robert)
Le groupe au départ (photo de Robert)

Le groupe au départ (photo de Robert)

Direction BOURG-ARGENTAL.

Le petit groupe, presque en file indienne vers MALLEVAL

Le petit groupe, presque en file indienne vers MALLEVAL

Le ciel est bien couvert, il pleut même là-haut
Le ciel est bien couvert, il pleut même là-haut

Le ciel est bien couvert, il pleut même là-haut

J'avais quelques craintes car depuis 10 jours les jambes tournaient plutôt au ralenti sur un terrain presque plat.

Mais finalement, tout va bien.

Je suis résolument à l'avant avec les plus forts mais nous nous arrêtons pour attendre le groupe.

Aujourd'hui, c'est école buissonnière car j'ai LUPé MACLAS.

Entre MACLAS et SAINT-APPOLINARD, nous prenons une averse.

La pluie s'est invitée sur la route, heureusement elle ne va pas durer

La pluie s'est invitée sur la route, heureusement elle ne va pas durer

Nous passons par SAINT-JULIEN-MOLIN-MOLETTE, sans problème mécanique donc pas besoin de clef. J'adore le nom de ce patelin :-).

Ensuite le col du Banchet et la descente vers BOURG-ARGENTAL.

Regroupement général.

Nous tournons à droite en direction du col de l'Oeillon en passant par GRAIX.

Fini la rigolade, nous attaquons du sérieux.

Et, c'est vraiment sans s'en rendre de compte, tout en discutant, que nous partons, au train, avec Régis.

La montée se déroule bien. Régis m'attend, il faut dire qu'il va tout monter jusqu'au col sur la plaque, un costaud qui court en UFOLEP.

Au col, nous décidons de monter jusqu'au relais que je n'avais jamais fait.

Relais TV du Pilat à 1361m d'altitude

Relais TV du Pilat à 1361m d'altitude

Nous redescendons au col.

Les premiers éléments du groupe arrivent au col.

Certains décident de monter au relais à leur tour pendant que nous attendons le reste du groupe.

Avant d'attaquer la longue descente vers CHAVANAY via PELUSSIN

Avant d'attaquer la longue descente vers CHAVANAY via PELUSSIN

Descente rapide, on peut envoyer, même si la prudence est de rigueur en haut car la route est encore humide et retour au parking à SAINT-PIERRE-DE-BOEUF.

Sortie bien sympathique de 73 km et 1552m D+ en moins de 3H30.

Le parcours

Le parcours

Nous allons ensuite manger dans un restaurant bien sympathique, le Restaurant du Port, où les lasagnes étaient extras en plus.

Le Pilat avec les copains du club VCBJ

Voir les commentaires

Trois cols dans la vallée de la Clarée

3 Août 2017, 17:14pm

Publié par Jean-Pierre

Article relatif à deux petites sorties faites en fin d'après-midi durant notre semaine de vacances dans la vallée de la Clarée consécutive à l'Etape du Tour.

En regardant les cartes, j'avais remarqué quelques petits cols à proximité à aller chercher sans trop de difficulté.

19 juillet 2017

Après notre belle journée de marche en Haute vallée de la Clarée et avoir regardé la fin de l'Etape du Tour du jour (Arrivée à Serre-Chevalier), je décide de sauter sur le vélo pour aller chercher le col de l'Echelle, pas difficile du coté français.

Faux-plat montant jusqu'à ROUBION réalisé à vive allure et sur la plaque. Je ne tombe le petit plateau que pour faire les 2 derniers kilomètres.

Route calme mais je croise quand même quelques véhicules de la caravane publicitaire du Tour (je ne sais pas ce qu'ils font là???).

Pas un vélo en point de mire.

Col de l'Echelle
Col de l'Echelle

Col de l'Echelle

A la descente, je croiserai toutefois quelques cyclos.

Retour à ROUBION, je décide de tenter de monter jusqu'au bout de la route de la vallée car notre balade du jour m'en a donné l'envie.

Direction NEVACHE.

Le parcours vers le col de l'Echelle

Le parcours vers le col de l'Echelle

La route, qui mène jusqu'au lieu-dit Laval à 2000m, est fermée une partie de la journée à tout véhicule sauf ayant-droits, navettes et cyclistes.

A cette heure-ci, elle est ouverte.

10 km pour passer de 1600m à 2000m, ce n'est pas insurmontable en moyenne mais il y a quelques portions un peu raides, je vais mettre un petit peu plus d'1/2h à presque 16 km/h de moyenne.

Panneau au parking à Laval

Panneau au parking à Laval

La seconde partie en Haute vallée de la Clarée

La seconde partie en Haute vallée de la Clarée

Je mets ensuite mon coupe-vent, car il commence à faire bien frais, pour me lancer dans la descente jusqu'au gîte à allure bien soutenue.

Je tourne un peu pour arrondir à 50 km.

Une bien belle sortie en un petit peu plus de 2H.

20 juillet 2017

Comme la veille, en fin d'après-midi, après notre journée de balade au lac des Béraudes, et après la fin de l'Etape du Tour et la victoire de Warren Barguil au col d'Izoard, je saute sur le vélo pour fêter ça.

Objectif le col du Montgenèvre et un petit col en suivant Le Collet.

Le temps est menaçant, le coupe-vent est dans la poche.

La montée est agréable bien que plus longue que celle du col de la veille.

Il y a un peu de circulation mais pas trop.

Au sommet, je rencontre un Américain.

Nous réussissons à nous comprendre et à faire des photos croisées devant le panneau du col.

Il continue sur l'Italie pendant que je monte au Collet, si l'on peut dire, tout sur la plaque.

Col de Montgenèvre (photo prise par un Américain rencontré sur place)
Col de Montgenèvre (photo prise par un Américain rencontré sur place)

Col de Montgenèvre (photo prise par un Américain rencontré sur place)

Le parcours

Le parcours

Retour rapide car le ciel est bien chargé à l'ouest.

Je repasse le col de Montgenèvre sur la plaque, il y en a qui me voient passer en se demandant si j'ai fait tout le col à cette vitesse.

Je décide de remonter la vallée de la Clarée.

Je voulais retourner à NEVACHE mais, à PLAMPINET, la pluie survient m'obligeant à faire demi-tour et à rentrer au gîte.

Du coup, je n'aurais pas fait les 50 km que je m'étais aussi fixés, j'en reste à 43 km.

Bilan de ces deux petites sorties: 3 nouveaux cols.

Voir les commentaires