Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Jean-Pierre

Articles avec #balades

LA grosse sortie dans l'avant-pays savoyard avec JC et Mathieu

4 Juin 2017, 18:13pm

Publié par Jean-Pierre

Ce week-end était prévu pour du vélo.

Je devais remonter à Passy (Haute-Savoie) en vue de la cyclosportive LA TIME-MEGEVE-MONT-BLANC que j'avais cochée sur le calendrier.

J'avais quartier libre, mon épouse préférant rester à la maison pendant que je pouvais m'adonner à ma passion avec mes copains car Mathieu avait prévu aussi de faire cette cyclosportive.

Patatras, la météo n'étant pas favorable là-haut, je renonce donc.

Dans un deuxième temps, JC propose une sortie dans le Vercors. Rebelote, météo défavorable dès la fin de matinée, trop risqué de tenter une grosse sortie là-haut également.

Finalement, vendredi soir, nous nous décidons pour une sortie vers les cols de la Crusille et des Mille Martyrs. 125 km annoncés. Ca me convient, en partant de chez moi cela devrait me faire un bon 150 km. Avec un retour début d'après-midi avant les orages annoncés.

Rendez-vous chez JC à 7H45, je pars à 6H50.

Contrairement à la sortie de mercredi dernier, pour gagner du temps, je ne monte pas par Saint-Chef, mais cela rallonge un peu car j'ai déjà 22 km en arrivant chez JC.

Ca risque de faire un peu plus que 150 km, mais cela ne m'inquiète pas ....... pour l'instant.

J'ai à nouveau amélioré mon PR dans la montée vers ROCHETOIRIN, donc la forme est là.

JC, qui est allé au-devant de Mathieu par une autre route, et Mathieu arrivent en même temps que moi. Synchronisation parfaite.

Nous partons tout de suite. Direction le col de la Crusille que nous voulons faire en passant d'abord par ROCHEFORT.

Une belle montée, qui sera empruntée cette semaine par le Critérium du Dauphiné Libéré, dans laquelle, bien qu'étant à l'arrière, j'améliore la plupart de mes PR.

Après une bonne descente, nous terminons la montée vers la Crusille par SAINT-JEAN d'ALVEY. Au départ, j'attaque sur la plaque pour ensuite me calmer et laisser partir mes deux compagnons.

La descente sur NOVALAISE est réalisée à vive allure.

Pour aller vers le lac d'AIGUEBELETTE, notre petit groupe se met en file indienne, j'assure une grosse partie du relais.

Nous faisons ensuite une partie du tour du lac jusqu'à AIGUEBELETTE, où j'accélère car je sais qu'il y a un PR que je veux améliorer. Et ça c'est fait.

Je rentre ensuite dans l'inconnu.

Nous tournons à gauche pour grimper vers ATTIGNAT-ONCIN. J'avais découvert le début de la route jusqu'à la voie ferrée lors du tour du lac avec mon épouse il y a 2 ans. Après je ne connaissais pas du tout.

Belle montée, toujours dernier, derrière les deux mobylettes même si JC est plutôt encore en rodage ;-)

Ensuite nous tournons à droite vers SAINT-FRANC. Je connais la route, mais dans le sens inverse, nous l'avions grimpée avec Cricri et Michel lors du BRM 400 de Grenoble en 2011. C'est plus facile dans ce sens.

Nous tournons ensuite à gauche en direction de LA BAUCHE.

C'est là que les choses se corsent: les 2 jeunes ont prévu d'aller faire un raidar.

Nous tournons donc encore à gauche pour grimper au balcon de l'Ecolu.

En bas, j'avais mal lu, j'avais lu Ecole. Et donc, quand on passe devant l'école, je ne comprends pas pourquoi on continue à monter.

Au bout de 3 kms on atteint effectivement une table d'orientation avec une belle vue sur la Chartreuse où les nuages commencent à bourgeonner.

Vue sur la Chartreuse

Vue sur la Chartreuse

Mathieu est facile aujourd'hui, toujours devant

Mathieu est facile aujourd'hui, toujours devant

Mon arrivée au balcon d'Ecolu

Mon arrivée au balcon d'Ecolu

Mais, ce n'est pas fini. Mes amis décident de continuer jusqu'au sommet après le lieu-dit BANDE. Ca grimpe méchant avec des passages à 16%, pas de quoi bander !!!

C'est un cul-de-sac à 950m d'altitude.

J'ai monté tout en travers d'autant que je commence un peu à fatiguer.

Je sais que j'ai laissé beaucoup de force dans cette plaisanterie.

Mais le point-de-vue est magnifique.

Vue sur la vallée et la Chartreuse

Vue sur la vallée et la Chartreuse

Mon arrivée au sommet, ils sont fous ces jeunes !!!

Mon arrivée au sommet, ils sont fous ces jeunes !!!

On redescend ensuite vers la D1006 (ex-RN6) pour atteindre les ECHELLES.

Je commence à avoir faim, malgré les barres que j'ai mangées, car je n'avais pas prévu de faire une sortie aussi longue et je ne m'étais pas alimenté correctement la veille, pas de plat de pâtes :-(

Pas de sandwich dans la boulangerie.

Nous filons sur MIRIBEL-LES-ECHELLES où nous trouvons un Vival ouvert. Je prends un sandwich sous vide et un coca. Oups, je m'a trompé. Il s'avère être une bière. Même couleur de canette, rangé avec les 50cl de coca, mais pas le même goût. J'adore la bière mais je voulais un coca pour recharger en sucre mon organisme.

Après cet intermède alimentaire, nous repartons, il reste 6 km pour atteindre le col des Mille Martyrs comme on dit souvent, on laisse la Croix de coté.

Après le col, je lâche tout pour effectuer encore une belle descente vers SAINT-GEOIRE-EN-VALDAINE.

Nous filons en face vers MONTFERRAT, VALENCOGNE puis le PASSAGE.

Encore des raidars qui succèdent à des tobbogans, de quoi finir d'user le moteur.

Enfin SAINT-DIDIER-DE-LA-TOUR puis LA-TOUR-DU-PIN.

Il reste une montée, dite de la piscine, où le CLM du Dauphiné passera mercredi prochain, avant d'arriver chez JC.

Petit arrêt chez lui pour boire de l'eau avant de repartir avec Mathieu qui veut encore faire une bosse pour atteindre les 3000 D+.

Je lui propose de m'accompagner jusqu'à SAINT-SAVIN pour grimper à DEMPTEZIEU, montée où le CLM passera également.

Je rentre ensuite chez moi, le vent s'est levé, les nuages noirs se sont amoncelés, l'orage n'est pas loin.

Je n'ai plus rien dans les chaussettes. A l'entrée du village, panne sèche, je m'arrête pour manger une barre et décide de passer par la plaine pour éviter de monter au village tellement je suis cuit.

C'est au final 184 km mais je suis content de cette virée avec les copains.

Maintenant, il faut que je trouve quelque chose pour remplacer la TIME.

Merci à Jean-Christophe pour les photos.

Le parcours

Le parcours

Voir les commentaires

Week-end polaire à Passy Mont Blanc

26 Janvier 2017, 18:55pm

Publié par Jean-Pierre

Petit cadeau de nos enfants pour Noël: un baptême en chiens de traîneaux.

Nous avons donc décidés de passer le week-end à Passy (Haute-Savoie).

Arrivée le samedi matin dans une ambiance polaire, il faisait -18°C, pourtant ce n'est qu'à un petit peu plus de 500 m d'altitude.

 

Notre mobilhome et ma voiture

Notre mobilhome et ma voiture

L'après-midi du samedi nous montons à Combloux pour une balade dans la neige et au soleil.

Nous sommes bien habillés, presque trop tant il fait bon.

Objectif: remonter aux Jaillets par un autre itinéraire, la boucle de la Ravine.

Piste de raquettes

Piste de raquettes

Piste de raquettes

Piste de raquettes

Le Mont Blanc

Le Mont Blanc

La Ravine
La Ravine
La Ravine
La Ravine

La Ravine

Les Jaillets
Les Jaillets
Les Jaillets
Les Jaillets
Les Jaillets
Les Jaillets
Les Jaillets

Les Jaillets

Boucle de plus de 8 km réalisée en 3H.

Le parcours

Le parcours

Dimanche matin nous réalisons notre devenu traditionnel tour du lac de Passy, complètement gelé cette fois.

Boucle de près de 3 km réalisée à un très bon rythme car il ne fait pas chaud du tout, encore -11°C en cette fin de matinée.

Tour du lac en ambiance polaire
Tour du lac en ambiance polaire
Tour du lac en ambiance polaire
Tour du lac en ambiance polaire
Tour du lac en ambiance polaire
Tour du lac en ambiance polaire
Tour du lac en ambiance polaire
Tour du lac en ambiance polaire
Tour du lac en ambiance polaire
Tour du lac en ambiance polaire
Tour du lac en ambiance polaire
Tour du lac en ambiance polaire

Tour du lac en ambiance polaire

La trace du tour du lac

La trace du tour du lac

L'après-midi, nous montons à Cordon pour notre baptême de chiens de traîneaux.

Les préparatifs
Les préparatifs
Les préparatifs
Les préparatifs
Les préparatifs
Les préparatifs
Les préparatifs
Les préparatifs

Les préparatifs

La balade
La balade
La balade
La balade
La balade
La balade
La balade
La balade
La balade

La balade

J'avais pris le GPS pour garder la trace mais comme un idiot j'ai oublié de le démarrer :-(.

Super sympathique cette balade en traîneau.

Merci les enfants pour ce beau cadeau.

Voir les commentaires

Il fallait aller en montagne pour retrouver le soleil

30 Décembre 2016, 16:54pm

Publié par Jean-Pierre

En ce troisième jour de notre séjour avec mes beaux-parents à Passy, face au Mont blanc, nous avons choisi de faire une balade dans les alpages.

C'est le seul jour où j'ai pris des photos avec mon téléphone portable.

Lundi, nous avions fait une balade au-dessus de Combloux: la boucle des Montavus.

Mardi, le matin nous avons fait le tour du lac de Passy, presque complètement gelé cette fois et l'après-midi nous sommes montés à Plaine Joux faire le tour de Ayères que nous n'avons pas pu faire complètement du fait de la route forestière coupée par des éboulements de rochers gros comme des semi-remorques et des sapins de 1m de diamètre décapités comme des fétus de paille (fallait pas se trouver dessous à ce moment là).

Mercredi matin, petit tour du camping pour le faire découvrir à mes beaux-parents.

Nous avons choisi le circuit des ponts des Nants

Nous avons choisi le circuit des ponts des Nants

Givre

Givre

Soleil en haut et brume en bas
Soleil en haut et brume en bas
Soleil en haut et brume en bas

Soleil en haut et brume en bas

Belle vue sur le Mont Blanc
Belle vue sur le Mont Blanc

Belle vue sur le Mont Blanc

Pas de neige dans les alpages (circuit raquettes)
Pas de neige dans les alpages (circuit raquettes)
Pas de neige dans les alpages (circuit raquettes)
Pas de neige dans les alpages (circuit raquettes)

Pas de neige dans les alpages (circuit raquettes)

Ombrage et givre
Ombrage et givre

Ombrage et givre

Les ponts des Nants (les Nants sont deux torrents)
Les ponts des Nants (les Nants sont deux torrents)
Les ponts des Nants (les Nants sont deux torrents)

Les ponts des Nants (les Nants sont deux torrents)

Retour en forêt
Retour en forêt
Retour en forêt
Retour en forêt
Retour en forêt
Retour en forêt

Retour en forêt

Le traîneau du Père Noël

Le traîneau du Père Noël

En Haute-Savoie, ils font aussi du vin

En Haute-Savoie, ils font aussi du vin

Fin de la boucle

Fin de la boucle

Voir les commentaires

Balade au-dessus de Combloux

14 Décembre 2016, 18:38pm

Publié par Jean-Pierre

Congé de fin de semaine en amoureux avec mon épouse à Passy au pied du Mont-Blanc, pour une fois rien que tous les 2.

Et, je vais enfin pouvoir respirer de l'air pur ou presque mais cela n'aura rien à voir avec l'air pollué de Lyon que je pense être responsable de la bronchite carabinée que je traîne depuis quelques jours.

En ce samedi après-midi, nous avons décidé de retourner faire une balade au-dessus de Combloux que nous avions faite la dernière fois dans la neige sur les sentiers de raquettes.

Départ du parking de Cuchet.

Chalets de la vieille
Chalets de la vieille

Chalets de la vieille

Massif du Mont Blanc vers Chamonix

Massif du Mont Blanc vers Chamonix

Beaux spécimens

Beaux spécimens

Au fond, la Pointe Percée dans les Aravis

Au fond, la Pointe Percée dans les Aravis

Avec tous ces panneaux, on ne peut pas se perdre (c'est prêt pour l'hiver)
Avec tous ces panneaux, on ne peut pas se perdre (c'est prêt pour l'hiver)

Avec tous ces panneaux, on ne peut pas se perdre (c'est prêt pour l'hiver)

Magnifique

Magnifique

Derrière l'écorce, il y avait des habitants, belle sculpture

Derrière l'écorce, il y avait des habitants, belle sculpture

Sous-bois

Sous-bois

Chemin forestier

Chemin forestier

On ne peut pas se perdre, qu'il disait. Eh bien si, nous allons nous retrouver dans un cul-de-sac aux fins fonds des bois, nous sommes obligés de redescendre dans la pente pour reprendre la piste qui mène au Jaillet, ce que nous n'avions pas prévu de faire en premier.

Sa Majesté
Sa Majesté

Sa Majesté

Vue sur Megève, environ 500m en-dessous

Vue sur Megève, environ 500m en-dessous

Secteur du Jaillet, les filets pour les skieurs sont déjà en place
Secteur du Jaillet, les filets pour les skieurs sont déjà en place

Secteur du Jaillet, les filets pour les skieurs sont déjà en place

Bassin de rétention pour la neige artificielle

Bassin de rétention pour la neige artificielle

On ne s'en lasse pas

On ne s'en lasse pas

Nous l'avons joué "débutants" aujourd'hui, nous avons oublié de prendre deux bidons d'eau.

Il commence à faire soif et les bars sont tous fermés (pas encore assez de touristes).

Après une petite pause, nous nous décidons à redescendre, la lune apparaît, il ne va pas tarder à faire nuit et nous n'avons pas pris les frontales, non plus ;-).

La lune apparait derrière l'Aiguille Verte et les Courtes

La lune apparait derrière l'Aiguille Verte et les Courtes

Belle balade agréable, pas grand monde, quelques marcheurs, quelques VTT, silence absolu.

Le pied.

Balade au-dessus de Combloux

Dimanche, juste le tour du lac de Passy, en partie gelé (oublié l'appareil photo comme un idiot)

Balade au-dessus de Combloux

Voir les commentaires

Découverte des côtes chalonnaises

27 Août 2016, 11:49am

Publié par Jean-Pierre

Profitant d'une mission professionnelle sur CHALON-SUR-SAÔNE pendant 3 jours, j'avais emporté le vélo avec l'espoir de pouvoir rouler un peu en fin d'après-midi.

Deux petits cols inédits que j'avais repérés dans les environs seraient mes objectifs.

Première sortie le mercredi 24 août.

Direction nord-ouest dans les vignobles des côtes chalonnaises, histoire d'avoir l'eau à la bouche au lieu du vin devant les noms évocateurs de grands crus des villages traversés. Je passe par GIVRY pour prendre ensuite la direction de MERCUREY en passant par MELLECEY. Et RULLY n'est pas loin.

 

GIVRY

GIVRY

GIVRY

GIVRY

MERCUREY

MERCUREY

Avant CHARRECEY, je tourne à droite vers ALUZE, petit village perché.

ALUZE

ALUZE

Après ALUZE, où je monte à l'aise, je vais chercher un petit col inédit en cul-de-sac à CHAMILLY, le Pas de Saint-Martin.

Ensuite demi-tour pour revenir vers CHARRECEY puis ensuite CHÂTEL-MORON, une belle route en crête ombragée, la chaleur est ainsi atténuée.

Ensuite, je me trompe de route, car au lieu de filer tout droit en direction de LES BAUDOTS pour un deuxième petit col, je me retrouve sur la route de la vallée.

Tant pis, je continue et je rentre à l'hôtel en repassant à MELLECEY puis je tourne pour DRACY-LE-FORT.

Une bonne petite balade de 66 km malgré la chaleur.

Le parcours: CHALON-SUR-SAÔNE - SAINT-REMY - GIVRY - MELLECEY - MERCUREY - ALUZE - CHAMILLY - ALUZE - CHARRECEY - CHÂTEL-MORON - MELLECEY - DRACY-LE-FORT - CHATENOY-LE-ROYAL -CHALON-SUR-SAÔNE

Deuxième sortie le jeudi 25 août.

Objectif simple: aller chercher le col des Baudots.

Je retourne donc dans les vignobles du coté de GIVRY.

GIVRY (les P.T.T)

GIVRY (les P.T.T)

Halle ronde de GIVRY

Halle ronde de GIVRY

Vignobles de GIVRY

Vignobles de GIVRY

Jusque là c'est presque plat.

Ensuite, j'attaque les premières bosses, avec la chaleur j'ai du mal à me mettre en jambes ;-)

Il fait chaud, j'ai du mal à me mettre en jambes

Il fait chaud, j'ai du mal à me mettre en jambes

C'est calme

C'est calme

Si, si, ils osent: à 450m d'altitude, c'est la montagne en Bourgogne

Si, si, ils osent: à 450m d'altitude, c'est la montagne en Bourgogne

Un petit col inédit.

Col des Baudots

Col des Baudots

Retour rapide à l'hôtel par BUXY.

BUXY

BUXY

Une nouvelle petite balade de 62 km.

Le parcours: CHALON-SUR-SAÔNE - SAINT-REMY - GIVRY - JAMBLES - MOROGES - VILLENEUVE-EN-MONTAGNE - LES BAUDOTS - BUXY - SAINT-REMY -CHALON-SUR-SAÔNE

Voir les commentaires

Sortie aux Glières et au col de la Colombière avec JC et Stéphane

23 Juin 2016, 17:02pm

Publié par Jean-Pierre

Mercredi 22 juin

Pour profiter du beau temps qui s'est installé (provisoirement) sur la région, nous avions décidé avec JC et Stéphane de poser une RTT avec comme objectif principal de reconnaître une partie de l'EDT 2016.

Nous nous posons en voiture à CLUSES, un peu en retard par rapport au planning à cause de travaux sur l'autoroute A410.

Il est un peu plus de 9H lorsque nous démarrons de CLUSES.

Nous prenons la direction de BONNEVILLE mais, comme nous nous sommes trompés, nous nous retrouvons sur la grande route, une route à forte circulation avec de nombreux poids lourds. Pas rassurés.

JC s'est mis devant et envoie pour faire ces 15 km le plus rapidement possible, ça pompe déjà de l'énergie dans mes réserves pour rester dans sa roue.

Juste avant BONNEVILLE, nous sortons enfin de cette grande route pour prendre la direction de SAINT-PIERRE-DE-FAUCIGNY.

Nous prenons ensuite la direction du PETIT-BORNAND en nous engageant dans les Gorges du Borne, route très fraîche à cette heure voire humide. Il y a quand même un peu de circulation et de nombreuses zones de travaux.

J'ai pris mon train, je suis bien à ce moment, je monte bien même si les deux poids plume qui m'accompagnent sont bien devant.

Au PETIT-BORNAND, nous décidons de faire la montée vers le plateau des Glières, une montée très sèche que JC voulait absolument faire, cerise sur le gateau il y a un col à conquérir là-haut, 6 km pour passer de 800m à 1400 et quelques, sachant que le 1ier km est plat.

Le profil en dit long sur cette montée (photos JC)
Le profil en dit long sur cette montée (photos JC)

Le profil en dit long sur cette montée (photos JC)

Cette montée très dure va vraiment me faire très mal pour la suite.

Je monte au mental sur mon 28. Je la trouve encore plus raide que la montée du Relais du Chat que nous avons fait dernièrement. Un seul replat à 1 km du sommet. Toujours en prise.

Enfin le sommet. JC et Stéphane m'attendent depuis un bon moment.

Le col des Glières est plus loin, 2 km d'une piste avec pas mal de cailloux, il faut faire bien attention pour ne pas abîmer les jantes ou déchirer un pneu.

Il y a de nombreux marcheurs dont certains sont étonnés de nous voir passer avec nos vélos de route.

Piste vers le col des Glières (photos JC)
Piste vers le col des Glières (photos JC)

Piste vers le col des Glières (photos JC)

Nous voilà enfin à ce fameux col, inédit pour nous trois.

FR-74-1425b
FR-74-1425b

FR-74-1425b

Ce plateau des Glières, haut lieu de notre Histoire est magnifique.

J'avais toujours voulu venir y faire une visite, c'est chose faite.

Parking du col des Glières (photo JC)

Parking du col des Glières (photo JC)

Aux Glières (photo JC)

Aux Glières (photo JC)

Le monument souvenir de la Résistance

Le monument souvenir de la Résistance

Un peu de lecture pour Stéphane

Un peu de lecture pour Stéphane

En regardant la carte, je me suis aperçu qu'il y a un autre col un peu plus bas coté THORENS-GLIERES, je persuade mes deux amis d'aller le chercher en aller-retour.

Il s'agit du Collet FR-74-1330 (pas de panneau). Deuxième col inédit pour nous trois.

Ensuite nous reprenons la piste pour redescendre au PETIT-BORNAND.

Piste retour (photo JC)

Piste retour (photo JC)

La descente me paraît encore plus impressionnante avec des lacets très serrés, une route humide par endroits dans les zones ombragées.

Nous prenons ensuite la direction du GRAND-BORNAND, il nous faut donc terminer la montée.

Je commence à ressentir une grosse fatigue, j'ai déjà du mal à avancer, d'autant plus qu'il est près de midi et que je commence à avoir faim et soif, j'ai quand même bu et mangé une barre salée et plusieurs gels.

Nous décidons de nous arrêter pour manger nos sandwichs au GRAND-BORNAND.

J'aurais également bien bu un demi mais nous décidons d'attendre le sommet de la Colombière.

Au GRAND-BORNAND (photo JC)

Au GRAND-BORNAND (photo JC)

La montée vers le col de la Colombière va s'avérer très dure pour moi, je n'ai plus de jus, comme d'habitude dans ces cas-là je monte au mental, je compte les bornes kilométriques, je suis scottché, ces 13 km me paraissent interminables, à 1 km du sommet j'ai même des crampes dans la cuisse droite, pourtant ce col n'est pas difficile avec une pente moyenne de 6%.

Il y a longtemps qu'une telle défaillance ne m'est pas arrivée, me ferais-je vieux? ;-)

J'arrive au sommet cuit de chez cuit, j'ai du mal à récupérer.

Nous en sommes à 72 km depuis ce matin et 2078m D+, 2,88%, ce n'est pas rien.

Heureusement un bon demi m'attend au bar-restaurant La Colombière.

Arrivée au col de la Colombière (photos JC)
Arrivée au col de la Colombière (photos JC)

Arrivée au col de la Colombière (photos JC)

Une terrasse pour se poser un peu

Une terrasse pour se poser un peu

Col de la Colombière

Col de la Colombière

Mes amis sont repartis car ils ont prévu d'aller reconnaître le col de la Ramaz.

De mon coté j'ai décidé d'en rester là car ce ne serait pas raisonnable d'aller grimper cet autre col avec la chaleur qui augmente.

J'ai encore soif, le demi n'ayant pas suffi je commande un coca tranche que je déguste à l'ombre en récupérant.

 

Et hop un coca bien frais

Et hop un coca bien frais

Je prends donc un peu de bon temps en admirant le paysage.

J'ai du temps avant de repartir, je n'ai plus que la descente à faire pour revenir à CLUSES.

Superbes panoramas
Superbes panoramas
Superbes panoramas

Superbes panoramas

Mais il faut bien redescendre même si j'ai encore du temps avant que mes amis aient fini leur boucle supplémentaire.

Je m'engage dans la descente. C'est super la route est refaite par endroit mais elle colle un peu par ailleurs, il faudra faire attention lors de l'EDT, si c'est le cagnard.

Un camping-car allemand s'écarte pour me laisser passer mais plus loin une voiture de touristes du 84, pas rassurés, me freinent, 30 à l'heure maxi, il leur faut un moment (pour comprendre, même pas sûr) pour s'arrêter.

Enfin, je peux me lâcher et terminer la descente en trombe.

Retour à la voiture, il est 15H30, j'ai au moins 2H à attendre mes compagnons qui sont en train de transpirer.

A 17H30, comme prévu, ils arrivent

Les 3 compagnons aux fortunes diverses, visages fatigués (photo JC)

Les 3 compagnons aux fortunes diverses, visages fatigués (photo JC)

Le parcours

Le parcours

Une bonne balade malgré la difficulté de 92 km en 4H58' et 2082m D+.

Le plaisir avec deux nouveaux cols.

Pour l'EDT, il faudra que je gère bien (mieux?) les deux premiers cols pour en avoir encore un peu pour le col de la Ramaz, dont j'ai un terrible souvenir lors de la Morzine-Avoriaz 1995, et surtout pour le col de Joux-Plane sur la fin.

Voir les commentaires

Sortie au Relais du Chat avec JC et son collègue Christian

11 Juin 2016, 13:39pm

Publié par Jean-Pierre

Vendredi 10 juin

Cette semaine, avec JC, nous avions décidé de faire une belle sortie en ce vendredi annoncé très beau.

Et hop, une RTT posée.

Après plusieurs parcours envisagés, nous avons retenu le Relais du Chat, que je n'avais d'ailleurs, bizarrement, jamais gravi.

Rendez-vous chez JC pour 8H, son collègue est peu en retard à cause de bouchons à la sortie de LYON.

Heureusement, là où nous allons, nous respirerons de l'air pur.

De ROCHETOIRIN nous passons par DOLOMIEU, CORBELIN, puis pour commencer à s'échauffer la bosse de GRANIEU, ensuite AOSTE et SAINT-GENIX-SUR-GUIERS.

Commence alors la montée de 8 km en passant par GRESIN et SAINT-MAURICE-DE-ROTHERINS vers notre premier objectif, le col du Mont Tournier à 851 m (le col est en fait enregistré en FR-73-0821 par la CCC).

Premier col de la journée (plusieurs panneaux indicateurs différents)
Premier col de la journée (plusieurs panneaux indicateurs différents)
Premier col de la journée (plusieurs panneaux indicateurs différents)

Premier col de la journée (plusieurs panneaux indicateurs différents)

Arrivée de Christian au col

Arrivée de Christian au col

Descente par BRESSIEUX pour atteindre le fond du vallon à LA CHAPELLE-SAINT-MARTIN.

 

Vue sur le Mont du Chat et sa dent (le relais est plus à droite de la dent)

Vue sur le Mont du Chat et sa dent (le relais est plus à droite de la dent)

De là, c'est 13 km de montée sans répit pour atteindre le Relais du Chat.

Une grande première pour moi.

Pause et pose après MEYRIEUX-TROUET, en attendant Christian
Pause et pose après MEYRIEUX-TROUET, en attendant Christian

Pause et pose après MEYRIEUX-TROUET, en attendant Christian

Je monte tranquillement, à mon train, sur mon 34x28.

Je dis tranquillement mais c'est en force car avec mon gabarit ce développement est un peu juste surtout dans les passages à 16%.

Les bornes au bord de la route m'aident pour gérer mon effort.

Dans la montée vers le relais (photos de JC)
Dans la montée vers le relais (photos de JC)

Dans la montée vers le relais (photos de JC)

Segment du relais du Chat

Segment du relais du Chat

Et un nouveau BIG pour moi.

Grimpée en 1H02'40" pour 8,7 km à 10% de moyenne.

Le relais à 1500m d'altitude

Le relais à 1500m d'altitude

Sortie au Relais du Chat avec JC et son collègue Christian
Sortie au Relais du Chat avec JC et son collègue Christian
Sortie au Relais du Chat avec JC et son collègue Christian
Sortie au Relais du Chat avec JC et son collègue Christian
Sortie au Relais du Chat avec JC et son collègue Christian
Sortie au Relais du Chat avec JC et son collègue Christian
Superbe vue sur le lac du Bourget, le Revard et les Alpes
Superbe vue sur le lac du Bourget, le Revard et les Alpes
Superbe vue sur le lac du Bourget, le Revard et les Alpes

Superbe vue sur le lac du Bourget, le Revard et les Alpes

Nous nous posons au retaurant du relais afin de nous restaurer; Une mousse bienvenue, un sandwich, une barquette de frites et une tartelette aux myrtilles.

Christian et Jean-Christophe

Christian et Jean-Christophe

Après cette pause, plus longue que prévue car nous avons pris le temps d'apprécier la superbe vue et puis avec ce soleil nous étions bien là-haut, il nous faut repartir.

Nous décidons de changer nos plans: au lieu de descendre vers le lac nous faisons demi-tour pour aller grimper le col de l'Epine FR-73-0987 en passant par VACHERESSE et le Pas du Lièvre FR-73-1060.

Belle vue sur le Grand Colombier (à la descente)

Belle vue sur le Grand Colombier (à la descente)

Au Pas du Lièvre, un col inédit pour moi
Au Pas du Lièvre, un col inédit pour moi

Au Pas du Lièvre, un col inédit pour moi

Col de l'Epine
Col de l'Epine
Col de l'Epine

Col de l'Epine

Redescente vers NOVALAISE, direction le col de la Crusille FR-73-0573.

Ensuite nous filons sur SAINT-GENIX-SUR-GUIERS pour rentrer par la même route que nous avons empruntée le matin.

Une bien belle balade, entre copains, de près de  116 km avec quand même 2783m D+.

Voir les commentaires

Balade en Puisaye et Gâtinais

12 Août 2015, 21:21pm

Publié par Jean-Pierre

Quelques jours passés chez mes beaux-parents, j'ai mis le Synapse dans le coffre de la voiture pour faire une sortie qui me tient à cœur depuis longtemps.

Départ tôt, à 6H59 précises, de COSNE-SUR-LOIRE.

Il fait bon........................... pour l'instant.

Premier village traversé, ce n'est pas le mien ;-)

Premier village traversé, ce n'est pas le mien ;-)

SAINT-AMAND-EN-PUISAYE, village de potiers
SAINT-AMAND-EN-PUISAYE, village de potiers
SAINT-AMAND-EN-PUISAYE, village de potiers
SAINT-AMAND-EN-PUISAYE, village de potiers

SAINT-AMAND-EN-PUISAYE, village de potiers

Le Boss

Le Boss

GUEDELON, château fort en construction selon les méthodes d'antan
GUEDELON, château fort en construction selon les méthodes d'antan

GUEDELON, château fort en construction selon les méthodes d'antan

SAINT-SAUVEUR-EN-PUISAYE, village de Colette
SAINT-SAUVEUR-EN-PUISAYE, village de Colette
SAINT-SAUVEUR-EN-PUISAYE, village de Colette

SAINT-SAUVEUR-EN-PUISAYE, village de Colette

SAINT-FARGEAU

SAINT-FARGEAU

SAINT-PRIVE, ses P.T.T. et son église avec son porche ravagé
SAINT-PRIVE, ses P.T.T. et son église avec son porche ravagé
SAINT-PRIVE, ses P.T.T. et son église avec son porche ravagé

SAINT-PRIVE, ses P.T.T. et son église avec son porche ravagé

Je continue vers BLENEAU, où je rage, (hi, hi, hi, wharfff !!!!!!!!!!), car il y a le marché et la rue centrale est condamnée, du coup je ne prends pas de photo.

ROGNY-LES-7-ECLUSES, mon objectif du jour
ROGNY-LES-7-ECLUSES, mon objectif du jour
ROGNY-LES-7-ECLUSES, mon objectif du jour
ROGNY-LES-7-ECLUSES, mon objectif du jour
ROGNY-LES-7-ECLUSES, mon objectif du jour

ROGNY-LES-7-ECLUSES, mon objectif du jour

J'étais venu promener mon vélo par ici il y a déjà de nombreuses années, je dirais bien une quinzaine, et j'avais envie de revenir voir ce magnifique ouvrage, preuve du génie de nos ancêtres.

Canal de BRIARE
Canal de BRIARE

Canal de BRIARE

OUZOUER-SUR-TREZEE, sur le canal de BRIARE

OUZOUER-SUR-TREZEE, sur le canal de BRIARE

Il est temps de rentrer, surtout que je commence à ressentir une certaine fatigue, le vent de sud s'est levé, je commence à avoir bien chaud et je n'ai presque plus rien à boire, je suis parti avec un seul bidon.

DAMMARIE-EN-PUISAYE, son église et son château
DAMMARIE-EN-PUISAYE, son église et son château

DAMMARIE-EN-PUISAYE, son église et son château

Je cherche un peu mon chemin, je demande dans le village, on m'indique une route que je ne trouve pas, elle est plus loin que prévue, je croise un cycliste qui m'indique la bonne route, une personne d'un certain âge qui fait du vélo tous les jours (60 à 80 km) pour lutter contre son diabète, chapeau bas Monsieur.

Heureusement que je l'ai rencontré car j'aurais fait un beau détour.

Je passe par THOU, mais je ne scie pas de bois, ensuite FAVERELLES puis ARQUIAN.

Je ne prends plus de photo pendant un moment pour ne plus perdre de temps.

LA CELLE-SUR-LOIRE, je commence à en avoir plein le ..........
LA CELLE-SUR-LOIRE, je commence à en avoir plein le ..........

LA CELLE-SUR-LOIRE, je commence à en avoir plein le ..........

Je repasse à MYENNES avant d'arriver à COSNE-SUR-LOIRE, un peu plus tard que j'avais prévu, je voulais arriver vers midi.

J'ai souffert dans les 20 derniers kilomètres du fait de mon manque de conditions et de la fatigue.

Bien content tout de même de ma balade.

127 km en 4H48' roulées, pas de grosse côte dans le coin mais une succession de toboggans, assez usant quand même.

Voir les commentaires

Week-end du 14 juillet en Maurienne

14 Juillet 2015, 19:00pm

Publié par Jean-Pierre

Il y a déjà quelques mois, j'avais réservé un emplacement au camping du Bois-Joli à SAINT-MARTIN-SUR-LA-CHAMBRE, le même camping que mon ami JC, pour l'Etape du Tour du 19 juillet.

Du coup, mon épouse avait aussi réservé un bungalow pour toute la semaine précédente avec les enfants accueillis.

Comme je faisais le pont du 14 juillet, cela tombait très bien.

Mon idée était d'aller chercher quelques cols inédits.

Dimanche 12 juillet:

Je me suis fixé comme objectif d'aller grimper ces fameux lacets de Montvernier, dont tout le monde parle cette année puisque le Dauphiné y est passé et que les PROS du Tour de France vont également les grimper.

Départ à la fraîche du camping à 7H46.

 

Les alentours de l'entrée du camping
Les alentours de l'entrée du camping
Les alentours de l'entrée du camping

Les alentours de l'entrée du camping

Je pars par SAINTE-MARIE-DE-CUINES par une petite route tranquille pour me diriger vers PONTAMAFREY.

Tranquille, mais il y a un tas de cyclos car il y a le BRA.

Je rencontre d'ailleurs un groupe de Tullins, ce qui me permets de prendre quelques nouvelles de jef38.

Les lacets de Montvernier

Les lacets de Montvernier

Je grimpe les lacets, avec un bon rythme, surtout par rapport à ceux dont c'est le deuxième jour.

Au sommet , à MONTVERNIER, je tourne à droite pour revenir sur HERMILLON.

Au passage je récupère mon premier col inédit du jour, le col de Ventour à LE CHATEL, dans sa partie la moins dure (pas de photo).

Ensuite commence la deuxième partie de ma sortie.

Je remonte la vallée en direction de SAINT-MARTIN-LA-PORTE.

Je tourne un peu en rond dans le village, à la recherche de mon chemin, car il y a des travaux et quelques rues fermées.

Je passe mon deuxième col inédit, pas de panneau de col mais un lieu-dit.

Belle vue sur le fort du Télégraphe.

 

Ce n'est pas "mon" col de Portes mais le col de la Porte

Ce n'est pas "mon" col de Portes mais le col de la Porte

Belle vue sur le fort du Télégraphe

Belle vue sur le fort du Télégraphe

Je continue ensuite.

Ca monte bien mais c'est une route vraiment tranquille, presque pas de voiture.

Je passe un col non répertorié.

Col non reconnu par la CCC

Col non reconnu par la CCC

Je continue en direction de BEAUNE, village dont est originaire le seul Mauriennais à avoir participé au Tour de France.

J'arrive enfin au dernier col que j'avais prévu de conquérir aujourd'hui.

Quelques vues du village de BEAUNE
Quelques vues du village de BEAUNE

Quelques vues du village de BEAUNE

Troisième col inédit
Troisième col inédit

Troisième col inédit

Il n'y a plus qu'a redescendre et se laisser glisser dans la vallée pour revenir au camping.

En fait, je vais avoir un vent de face qui va nettement me gêner et finir de prendre mes dernières forces.

Parcours: 72,7km - 3H35'17'' - 1462m D+.

Lundi 13 juillet:

Je propose une petite balade autour du col de la Madeleine, pour s'en mettre plein les yeux.

Dommage quelques corolles de nuages sont accrochées sur les hauts sommets et en particulier sur le Mont-Blanc.

Sur la photo, on aperçoit le chemin en petits lacets emprunté pour le retour au col (de l'autre coté de la route)

Petite marche de 6 km.

Les derniers km en lacets du col de la Madeleine (coté nord)

Les derniers km en lacets du col de la Madeleine (coté nord)

Mardi 14 juillet:

La deuxième sortie de vélo.

Un bel objectif: grimper, si je peux, le col du Glandon.

Nouveau départ à la fraîche, il est 7H36.

Quelques cyclistes, dont un de la Chartreuse, avec lequel je vais grimper en discutant jusqu'à 7 km du sommet avant de le voir s'envoler irrémédiablement.

Je n'ai pas trop souffert de la pente sauf sur les 3 derniers km où mon 28 dents a montré ses limites avec mon état de forme actuel.

Petite pause au sommet pour goûter des paysages et absorber une poche de crème de marron pour la suite.

Un nouveau col inédit et pas n'importe lequel
Un nouveau col inédit et pas n'importe lequel
Un nouveau col inédit et pas n'importe lequel
Un nouveau col inédit et pas n'importe lequel
Un nouveau col inédit et pas n'importe lequel

Un nouveau col inédit et pas n'importe lequel

Je continue vers le col de la Croix-de-Fer.

C'était mon tout premier 2000 passé lors de la Marmotte 1994, je n'y était pas repassé depuis l'EDT 1998.

En tout cas, c'est un réel plaisir de revenir dans ce coin, je ne me lasse pas de la beauté des paysages, j'en suis tombé sous le charme lorsque je travaillais au barrage de Grand'Maison un peu plus bas en 1983 et 1984.

Deuxième col de la journée et la vue magnifique
Deuxième col de la journée et la vue magnifique
Deuxième col de la journée et la vue magnifique
Deuxième col de la journée et la vue magnifique
Deuxième col de la journée et la vue magnifique
Deuxième col de la journée et la vue magnifique

Deuxième col de la journée et la vue magnifique

La descente du col
La descente du col
La descente du col

La descente du col

Retour par SAINT-JEAN-DE-MAURIENNE puis la vallée, toujours avec un vent de face.

Parcours: 71 km - 4H18'31'' - 1919m D+.

SAINT-AVRE attend le TOUR DE FRANCE
SAINT-AVRE attend le TOUR DE FRANCE
SAINT-AVRE attend le TOUR DE FRANCE

SAINT-AVRE attend le TOUR DE FRANCE

Ces deux sorties m'ont montré mes limites actuelles ce qui ne laisse peu de doutes sur la réussite de l'EDT.

Le lendemain 20 juillet, je serais peut-être enfin fixé sur le mal qui me ronge depuis le mois de février.

Voir les commentaires

Sortie en Oisans avec JC, Mathieu et Christophe

6 Octobre 2014, 11:42am

Publié par Jean-Pierre

Samedi 4 octobre

Pour profiter des beaux jours qui se prolongent nous avions décidé avec Jean-Christophe d'aller chercher quelques cols inédits dans l'Oisans.

Une idée de balade qui nous trottait dans la tête depuis quelques temps.

Mathieu et Christophe se joignent à nous.

Rendez-vous donné vers 8H30 à ROCHETAILLEE.

Premier objectif: aller chercher le col du Sabot, un plus de 2000, en aller-retour.

J'avais lu des CR de Cricri, Baptiste ou David sur ce col, ce n'était pas l'inconnue totale.

Remonter à VAUJANY était pour moi une sorte de pèlerinage puisque j'avais travaillé là-haut il y a 30 ans lors de la construction du barrage de Grand'Maison mais je n'y étais jamais retourné.

 

Au départ, il fait encore frais, les manchettes sont les bienvenues.

Nous traversons ALLEMONT puis nous suivons la retenue de l'Eau d'Olle avant d'attaquer la montée vers VAUJANY.

D'entrée la pente est raide, je n'étais jamais monté à vélo, c'est une première.

Je monte à mon rythme, tranquillement, content d'être là, admirant le paysage, la vue sur la retenue d'eau, l'usine hydroélectrique et le barrage, des images vieilles de 30 ans plein la tête.

Mes 3 amis sont partis devant.

Avant d'arriver à VAUJANY, je vois cette route à gauche, je ne sais plus combien de fois je suis monté en voiture pour aller bosser sur la cheminée d'équilibre, j'ai presque envie d'y remonter.

Mais pour l'instant je continue, je traverse VAUJANY pour atteindre le Collet.

Mes amis m'attendent.

Le Collet de VAUJANY FR-38-1400, premier col inédit du jour (à droite il y a un autre col à faire à VTT avec une pente qui paraît très raide)

Le Collet de VAUJANY FR-38-1400, premier col inédit du jour (à droite il y a un autre col à faire à VTT avec une pente qui paraît très raide)

Vers le col du Sabot (photos JC)
Vers le col du Sabot (photos JC)

Vers le col du Sabot (photos JC)

Ensuite c'est une petite route étroite très gravillonneuse qui serpente dans les alpages, il y a quelques passages canadiens, c'est plutôt calme, les rares voitures que l'on croise se rangent pour ne pas gêner notre ascension, deux VTT.

Au sommet, il fait très frais, 7°C, un peu de brume, nous n'allons pas nous éterniser, dommage car le paysage est de toute beauté, nous dominons l'autre coté, nous voyons la route qui mène au col de la Croix de Fer.

Col du Sabot FR-38-2100b, deuxième col inédit du jour
Col du Sabot FR-38-2100b, deuxième col inédit du jour
Col du Sabot FR-38-2100b, deuxième col inédit du jour

Col du Sabot FR-38-2100b, deuxième col inédit du jour

Au col du Sabot
Au col du Sabot

Au col du Sabot

Il faut se revêtir pour la descente
Il faut se revêtir pour la descente

Il faut se revêtir pour la descente

Descente prudente à cause des nombreuses plaques de gravillons.

Descente jusqu'au Collet
Descente jusqu'au Collet
Descente jusqu'au Collet

Descente jusqu'au Collet

Ensuite, on peut lâcher un peu (photo JC)

Ensuite, on peut lâcher un peu (photo JC)

Retour à la voiture à ROCHETAILLEE pour le casse-croûte.

Ensuite nous repartons en direction de BOURG-D'OISANS pour aller chercher le col de Solude.

Une montée en corniche magnifique mais exigeante, traversée de tunnels pentus, sombres, frais et humides voire trempés, nous recevons parfois de l'eau sur la figure, heureusement JC et moi avions prévu un petit éclairage.

Route en corniches à l'ombre et tunnels sombres
Route en corniches à l'ombre et tunnels sombres
Route en corniches à l'ombre et tunnels sombres
Route en corniches à l'ombre et tunnels sombres
Route en corniches à l'ombre et tunnels sombres
Route en corniches à l'ombre et tunnels sombres
Route en corniches à l'ombre et tunnels sombres

Route en corniches à l'ombre et tunnels sombres

Nous débouchons (ou plutôt je, car il y a un moment que les amis sont partis devant) sur l'autre versant, une autre vue et du soleil mais ça grimpe toujours jusqu'à VILLARD-NOTRE-DAME.

Vue sur la vallée de la Bérarde

Vue sur la vallée de la Bérarde

Il faut encore grimper (derrière les arbres, VILLARD-NOTRE-DAME)

Il faut encore grimper (derrière les arbres, VILLARD-NOTRE-DAME)

A VILLARD, les amis m'attendent ........ encore (photo JC)

A VILLARD, les amis m'attendent ........ encore (photo JC)

Route vers le col de Solude, goudronnée puis en terre (photos JC)
Route vers le col de Solude, goudronnée puis en terre (photos JC)
Route vers le col de Solude, goudronnée puis en terre (photos JC)
Route vers le col de Solude, goudronnée puis en terre (photos JC)
Route vers le col de Solude, goudronnée puis en terre (photos JC)

Route vers le col de Solude, goudronnée puis en terre (photos JC)

Vue sur l'Alpe-d'Huez, Auris et le balcon de l'Armentier
Vue sur l'Alpe-d'Huez, Auris et le balcon de l'Armentier

Vue sur l'Alpe-d'Huez, Auris et le balcon de l'Armentier

Col de Solude FR-38-1680b, troisième col inédit du jour
Col de Solude FR-38-1680b, troisième col inédit du jour

Col de Solude FR-38-1680b, troisième col inédit du jour

Belle brochette du VCBJ (photo JC)

Belle brochette du VCBJ (photo JC)

Descente pour reprendre la route venant du col d'Ornon, belle route sinueuse, relativement propre, quelques feuilles par endroit sur la chaussée, des pierres également mais JC qui est à l'avant est très attentif et nous prévient.

Vers VILLARD-REYMOND (photo JC)

Vers VILLARD-REYMOND (photo JC)

En bas, JC découvre une nouvelle route qui mène à OULLES.

Ce n'était pas prévu, je ne suis pas chaud mais les amis voulaient faire 3000m D+.

Ouille, ouille, ouille, ça va encore grimper, bon, ben, on y va !!!!!!!

C'est vrai que c'est une route magnifique en lacets, pentue à souhait, 7 km à 9% de moyenne.

Je suis cuit, je monte au mental.

La montée vers OULLES, dure, dure !!!!!! mais content quand même (photos JC et Strava)
La montée vers OULLES, dure, dure !!!!!! mais content quand même (photos JC et Strava)
La montée vers OULLES, dure, dure !!!!!! mais content quand même (photos JC et Strava)

La montée vers OULLES, dure, dure !!!!!! mais content quand même (photos JC et Strava)

Après avoir tourné dans OULLES pour atteindre les 3000, descente rapide pour retourner à la voiture.

 

Descente de OULLES (photo JC)

Descente de OULLES (photo JC)

Je ne cherche pas à faire le sprint, je n'ai plus les jambes.

Belle balade avec les amis.

101 km en 6H18'22'' avec 3011m D+.

3 nouveaux cols (cela porte mon total à 20 nouveaux pour 2014).

Troisième fois de l'année que je viens me balader dans l'Oisans après le BRM200 de Grenoble et le BRO.

Je ne me lasse pas de ces paysages.

Il faudra encore revenir pour chercher le deuxième Collet vers VAUJANY et le col Saint-Jean.

Suite des aventures en Oisans en 2015? BRA?

 

Article sur le blog de JC

 

Article un peu tardif suite à un bug d'Overblog

Voir les commentaires

1 2 > >>