Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Jean-Pierre

Mon premier BRM: le 400 kms de Beaurepaire les 8 et 9 mai

10 Mai 2010, 21:08pm

Publié par Jean-Pierre

Je n’avais pas trop parlé de ce brevet car j’attendais d’en savoir plus coté météo.

Samedi matin, avec Jean-Christophe, compte tenu des dernières prévisions, nous nous décidons pour aller le faire.

 

Nous nous rendons à BEAUREPAIRE où nous retrouvons son beau-père Jean-Paul et ses collègues du club de VOIRON, Patrick et Michel, nous allons former un noyau dur qui restera jusqu’au retour à BEAUREPAIRE, l’épouse de Jean-Paul, Marie-Claire, suit en voiture.

 

20100509-003

Pierre, Jean-Christophe et ses enfants, Jean-Paul et moi-même

 

Préparatifs.

Pour moi, comme c’est une première, j’écoute les conseils des « anciens », en particulier de Jean-Paul, qui a déjà fait quatre fois Paris-Brest et nombre de BRM.

J’étais parti pour débuter ce BRM en court mais, sur ses conseils avisés, je mets donc dès le départ les jambières (je n’avais pas prévu de cuissard long).

Je mets aussi le gilet fluo.

Nous chargeons nos sacs d’affaires de rechange et l’alimentation dans la voiture de Jean-Paul.

 

Nous nous rendons ensuite sur la ligne de départ pour la traditionnelle photo, tout le monde n’est pas encore présent sur la quarantaine d’inscrits.

Le ciel s’est couvert petit à petit depuis que nous sommes arrivés et l’air commence à se rafraîchir.

Nous sentons même quelques gouttes de pluie.

Le départ est donné à 16H02.

 

Direction LA COTE SAINT-ANDRE.

Dès la première côte, le groupe se casse en deux, nous restons une bonne vingtaine.

Nous laissons partir ceux qui ont envie de rouler fort.

Après LE GRAND LEMPS, la pluie commence à s’intensifier, nous profitons d’avoir passé le sommet (point culminant de ce brevet à 540 m d’altitude) pour s’arrêter (pause technique), certains en profitent pour s’équiper, coupe-vents et gilets fluo.

20100509-005

 

La route redescend en direction de BURCIN, direction VIRIEU-SUR-BOURBRE, elle est vallonnée jusque LES ABRETS où nous prenons la route pour AOSTE pour rejoindre le Rhône que nous franchissons vers CORDON.

Les visages sont encore radieux.

20100509-007

20100509-00820100509-009

20100509-010 

Nous roulons à un bon rythme et atteignons BELLEY, pour un premier pointage.

Il est 19H07.

Nous retrouvons quelques éléments du groupe précédent à la terrasse d’un café.

Le pointage semble laborieux, ils nous indiquent un « Tabac » encore ouvert un peu plus loin, nous nous y rendons.

Arrêt de 4 mn, puis le groupe repart, nous perdons quelques éléments et nous retrouvons une douzaine.

Direction SAINT-RAMBERT-EN-BUGEY.

Un peu plus loin, la pluie s’intensifie, même si nous sommes passés après le plus gros de l’averse, la route est détrempée, nouvel arrêt pour s’équiper de vêtements de pluie et sur-chaussures (les miennes sont dans la voiture).

20100509-012

 

Nous repartons et, un peu plus loin, Marie-Claire a eu la très bonne idée de s’arrêter, au vu de l’averse, pour s’enquérir si tout va bien.

Je peux donc mettre mes sur-chaussures et mes gants longs.

Patrick a mal aux mains et ne peut pas relever la fermeture de ses sur-chaussures, je l’aide.

Nous repartons.

Après la sortie de la vallée la pluie a cessé et les routes commencent à sécher.

Entretemps, nous avons été rattrapé par un coureur parti un peu en retard.

Nous continuons jusqu’à PONT-D’AIN, où nous avons prévu de nous arrêter pour manger.

Arrivée à PONT-D’AIN à 21H22, Marie-Claire nous a trouvé un emplacement à l’abri, même s’il ne pleut plus, à l’entrée d’une banque.

J’arrête mon compteur/cardio/thermomètre/altimètre/fréquencepédalagemètre et j’en passe.

Patrick nous annonce qu’il arrête là, il a trop mal aux mains et ne peut ni freiner, ni passer ses vitesses (souvenir de son récent STRASBOURG-HENDAYE de 1190 kms en 4 jours).

Il va monter dans la voiture et ne sera pas de trop pour seconder Marie-Claire.

 

Distance parcourue : 144,3 kms – moyenne de 29,1 km/h - 5H20’00’’ (tout rond) – FCmoy/max 126/157 puls/mn – 4169 Kcal – 865m D+.

Beaurepaire-Pontd'Ain080510 

 

Nous mangeons bien car la nuit va être longue et la fraîcheur qui s’annonce peut encore nous pomper de l’énergie.

Le ciel commence à s’éclaircir, il ne devrait plus pleuvoir.

J’enlève mes sur-chaussures et mes chaussettes trempées.

Je mets des chaussettes sèches et des chaussettes Gore-Tex par-dessus.

Je quitte également mon vêtement de pluie que je plie dans la poche arrière de ma veste mi-saison du club et mets un coupe-vent sec de l’Ardéchoise.

 

Il est 21H57 lorsque nous reprenons la route.

La nuit est tombée depuis un moment et nous allumons tous notre éclairage avant (dommage que Patrick ne soit plus là pour nous montrer son puissant éclairage).

Direction BOURG-EN-BRESSE par la nationale puis LONS-LE-SAUNIER.

20100509-01420100509-01720100509-01820100509-019

 

La route s’élève régulièrement, on le sent plus qu’on ne le voit, la nuit gomme le dénivelé.

Nous passons le sommet au niveau de COLIGNY.

La route descend régulièrement en direction de CUISEAUX, sauf une légère remontée vers SAINT-AMOUR.

Marie-Claire et Patrick sont partis devant en repérage.

Nous arrivons enfin à CUISEAUX et montons dans la ville pour nous rendre dans un bar qu’ils ont repéré.

Il est minuit.

Nous faisons pointer nos cartes et en profitons pour faire une pause car nous sommes pratiquement à mi-distance.

Ravitaillement et surtout un « bon demi » très bienvenu.

20100509-025

Les traits sont déjà tirés sur nos visages, on dirait que Michel dort

 

Lorsque nous allons repartir, je saisis mon vélo et je trouve que ma roue arrière pompe.

Crevaison.

Remplacement de la chambre à air et je trouve dans le pneu un bout de filament métallique ( ?) qu'il faut retirer du bout des ongles (penser à la pince à épiler).

20100509-026

 

Nous repartons en direction de PONT-DE-VAUX, il est 00H33.

Les routes sont vallonnées et sinueuses dans la traversée de la Bresse.

Maintenant le ciel est vraiment clair, nous voyons des étoiles et finalement la température reste acceptable, elle est de 9°C.

Nous arrivons à PONT-DE-VAUX, il est 2H27.

Il n’y a aucun commerce qui ne soit ouvert, il y a bien une vogue mais pas sûr que ce soit valable.

Sur la place principale il y a une boite aux lettres, ce sera donc « séquence carte postale », Jean-Paul a tout prévu.

Nous profitons de l’arrêt pour faire une pause miam-miam.

Quelques uns dans le groupe commencent à râler (gentiment) en trouvant que nous faisons trop d’arrêts, mais ils préfèrent rester avec nous.

Arrêt du compteur.

 

Distance parcourue : 103,2 kms – moyenne de 27 km/h - 4H30’19’’ – FCmoy/max 125/150 puls/mn – 3154 Kcal – 590m D+.

 

Pontd'Ain-PontdeVaux080510

 

Il est 2H44 lorsque nous repartons de PONT-DE-VAUX.

Nous rattrapons rapidement ceux qui étaient déjà repartis.

Nous traversons FEILLANS, REPLONGES et PONT-DE-VEYLE.

Les routes dans la région mâconnaise sont pas mal éclairées, ce n’est pas désagréable pour les yeux.

Nous arrivons ensuite à SAINT-DIDIER-SUR-CHALARONNE, où, bien entendu il n’y a pas âme qui vive, il est 4H08, nouvelle « séquence carte postale », merci Jean-Paul, arrêt de courte durée, 5mn.

Nous repartons en direction de CHALAMONT, traversée tranquille de La Dombes.

Un peu avant d’y arriver, ma roue arrière se remet à pomper.

Arrêt pour effectuer un regonflage avec une cartouche de CO2.

La voiture s’est arrêtée un peu plus loin et j’en profite pour remettre un coup de pompe à pied (la chambre à air doit être seulement poreuse).

Nous décidons de continuer jusqu’à CHALAMONT et d’aviser.

Finalement nous continuons jusqu’à MEXIMIEUX, lieu de notre prochaine halte ravitaillement où nous arrivons vers 6H30.

Un petit pain au chocolat ou croissant nous attend (belle attention de Marie-Claire et Patrick).

Je bois même un café, alors que je n'en bois jamais.

Avant de repartir, il faut penser à ma roue.

Nous changeons carrément le pneu et la chambre à air.

Je serais plus serein parce que cela faisait un moment que ça me prenait la tête.

Nous repartons ensuite en direction de LOYETTES, puis CREMIEU.

20100509-031

 

Avec Jean-Christophe nous sommes les « régionaux de l’étape » et nous prenons la direction des opérations pour amener tout le monde à BOURGOIN-JALLIEU, dernier point de contrôle avant celui de l’arrivée.

J'ai trouvé un bon rythme.

Est-ce du au jour qui est revenu, au café bu, au problème réglé de ma roue arrière, un peu de tout ça?  

Les autres membres du groupe n’ont pas pu boire un café à MEXIMIEUX, tout était fermé, et nous pensions qu’ils pourraient le faire à LOYETTES, mais mauvaise surprise tout est fermé et de même à CREMIEU.

Nous passons à 4 kms de chez moi.

Après le pointage vers 8H40, ils trouvent un café ouvert à BOURGOIN-JALLIEU et s’y rendent.

Au bout d’un moment d’attente, nous décidons de poursuivre notre route.

20100509-03420100509-035

20100509-036

Attente à la gare de Bourgoin-Jallieu

 

Nous repartons à 4.

La montée en direction de SAINT-JEAN-DE-BOURNAY m’est difficile, je commence à ne plus avoir d’énergie et cela se voit sur mon visage.

Jean-Paul me fait passer devant et tous les trois se calent sur mon train (on pourrait dire de sénateur !!!!) jusqu’au lieu-dit Le Raffour, au sommet.

20100509-03820100509-039

Ensuite descente vers MEYRIEU puis SAINT-JEAN, c’est d’ailleurs plutôt un faux plat.

Ensuite la dernière difficulté, la côte vers LIEUDIEU et SEMONS, très usante surtout quand on a plus de jus.

Jean-Paul et Michel sont partis devant, à quelques centaines de mètres, Jean-Christophe m’accompagne, mais ils relèvent le pied et la jonction est faite un peu avant le sommet répertorié sous le nom de col de Devès où nous passons tous ensemble.

Je me refais un peu en menant le train sur les faux plats d’ARZEY à SAINT-BARTHELEMY et nous arrivons enfin à BEAUREPAIRE.

Il est 10H50.

 

Distance parcourue : 174,8 kms – moyenne de 24,6 km/h (vent de face) - 8H06’02’’ – FCmoy/max 121/148 puls/mn – 5270 Kcal – 1020m D+.

 

PontdeVaux-Beaurepaire090510

 

Distance totale parcourue : 422,3 kms en 18h48 (temps auquel il faut décompter tous les arrêts et les pauses) – 2475m D+.

 

Petite collation à l'arrivée.

20100509-04020100509-04120100509-042 Quelles têtes on a tous!!!!!!

 

 

 

Pour un premier BRM je suis très satisfait.

Jamais je n’avais parcouru une telle distance (la plus longue à ce jour était l’Etape du Tour 2004, LIMOGES->SAINT-FLOUR, ses 245 kms et 9 cols, mais en mode cyclosportif et en 10H07).

J’ai quelques enseignements à tirer de ce BRM si je veux tenter plus long.

J’ai eu quelques échauffements aux fessiers malgré la crème dont je m’étais enduit, mais pas d’ampoule.

 

J'ai vraiment apprécié cet « esprit cyclotouriste », entraide est le mot le plus approprié qui me vient.

 

 

Commenter cet article

Olivier 12/05/2010 22:18


Bien remis de la scott... car les 400 c'est autre chose.
Je vois que tu comptes faire l'AVM. Est ce que tu l'as déjà faite?


Bernie38 14/05/2010 18:24



Bonjour Olivier
Non ce sera une première
En 2005 je m'étais inscrit pour l'AVM, mais une ampoule mal placée m'avais obligé de bifurquer sur la Volcanique (100 derniers kms avec une ampoule à vif) et j'avais raté l'Or pour 43"
Cette année pour mes 50 ans je me suis fixé ce challenge


Peut-être à bientôt sur nos belles routes régionales


Amitiés


 


 


 



olivier buisson 12/05/2010 20:35


Je suis d'accord que de faire un 400 kms est assez facile , il suffit de bien gérer la boisson et la nourriture et attendre que cela se termine , mais attention à l'euphorie ! car maintenant avec
du recul est de l'expérience je peut dire que cela devient autre chose de le faire en solo et en total autonomie ! donc pour être vraiment en confiance il faut essayer de faire une belle sortie du
même tonneau !


Bernie38 12/05/2010 21:25



OK compris
Comme je l'ai écrit par ailleurs j'écoute ceux qui ont déjà fait ce genre de performance
Je vais déjà me tester sur l'AVM avec un autre dénivelé
Après je verrais si je retente l'expérience
En tout cas merci pour tes conseils


 


 


 



Coeur vert 12/05/2010 11:28


Bravo Bernie pour cette sortie de OUF ! 400 bornes je ne l'imagine même pas dans mes rêves....et le 1/2 au milieu de la nuit m'aurait franchement endormi !!


Bernie38 12/05/2010 18:41



Comme je te l'ai dit, ce n'est finalement pas éprouvant
Moi aussi au départ j'avais de l'appréhension et je me demandais si je ne m'étais pas engagé dans une galère et au fil des kms je me suis rendu compte que c'était faisable et maintenant avec le
recul je me dit 400 c'est "facile", à l'arrivée fatigué bien sûr mais pas ruiné
Pour le sommeil, je pense que la première nuit ça va, ce doit être à partir de la deuxième que ça doit être difficile, mais pour voir il faudrait faire un 800 kms


A lundi au boulot ou à mardi sur les routes de l'Ardèche pour une reconnaissance


 


 



jef cyclo 38 12/05/2010 11:08


Bravo Bernie, pour ce 400 effectué,de plus, dans des conditions climatiques difficiles.Je suis admiratif, car incapable de réaliser une telle perf.Etant du coin,peut-être nous croiserons-nous lors
d'un prochain rallye.
A + Jef.


Bernie38 12/05/2010 16:09



Bonjour et merci Jef
En fait moi non plus je n'avais jamais fait
Finalement 400 kms ça se fait "relativement" bien
Au-delà il faut voir
A bientôt peut-être sur les routes du département


Amitiés
Jean-Pierre


 


 



audard 11/05/2010 17:47


Félicitations JP pour ce super résumé, beaucoup plus complet et détaillé que le mien (il faut dire que tu es bien aidé avec ton super compteur/cardio pour connaitre les horaires de passage).
Et aussi félicitations pour ton premier brevet 400 kms...bientôt je suis sûr que tu seras au départ d'un 600 et d'un PBP !!!

JC


Bernie38 12/05/2010 08:16



Merci
Je pense que toi aussi tu pourras le faire
Il faudra axer la préparation sur cet unique objectif et pas se disperser


A bientôt pour une sortie club


 



olivier buisson 10/05/2010 22:34


Merci pour le compte rendu , beau challenge maintenant il te reste à bien récuperer !


Bernie38 11/05/2010 10:17



Finalement je pensais que ce serais plus dur en terme de récupération, j'ai quelques courbatures mais rien de méchant
J'ai nettoyé le vélo hier soir et ce matin c'est la pluie battante qui m'a empêché "vélo-boulot" car dans ma tête aucun problème, j'étais prêt
Je te remercie de venir régulièrement me lire
Ca fait plaisir